Critique Ciné : Kung-Fu Zohra (2022)

Critique Ciné : Kung-Fu Zohra (2022)

Kung-Fu Zohra // De Mabrouk el Mechri. Avec Sabrina Ouazani, Ramzy Bedia et Eye Haïdara.

 

Mabrouk el Mechri depuis JCD ne nous a pas forcément offert de grands moments de cinéma. Sans Issue était déjà un sacré navet mais Kung-Fu Zohra vient de le surclasser aisément. Je n’attendais rien de spécial de la part de Kung-Fu Zohra si ce n’est l’envie de voir une histoire intéressante inspirée par sa propre mère. Le thème du film est celui des violences conjugales et la façon dont tout cela est traité n’est pas forcément brillante. Mélanger un film de kung-fu et la violence ordinaire est assez maladroit et le résultat m’a beaucoup plus gêné qu’autre chose. Certes Mabrouk el Mechri s’est clairement amusé à filmer le face à face final entre Zohra et Omar mais entre temps on s’ennuie fermement face à un film qui n’a finalement pas grand chose à raconter. Le montage frénétique et l’histoire mal fagotée n’aident jamais à s’attacher aux personnages. Chaque scène s’enchaîne comme un clip ou une bande dessinée sans qu’il y ait le liant nécessaire à un tel film. Surtout que le sujet de départ est souvent caché derrière ce qui ressemble à une sorte de spectacle où l’action prend le pas sur la violence.

 

Persuadée qu’une rupture briserait le cœur de sa petite fille, Zohra n’arrive pas à quitter son mari Omar malgré les violences qu’elle subit. C’est alors qu’elle rencontre un maître de Kung-Fu qui va lui apprendre à se défendre et à rendre désormais coup pour coup !

 

Si j’ai bien aimé voir Sabrina Ouazani dans cette position de combattante, le scénario est tellement maigre qu’elle ne peut pas toujours faire ressortir le meilleur de son jeu d’actrice et Ramzy Bedia de son côté n’a pas grand chose entre les mains pour se défendre. Il doit se contenter de dialogues téléphonés et pas spécialement inspirés. Kung-Fu Zohra est donc un film vide qui utilise tous les clichés possible sur les banlieues pour tenter de les exploiter dans un récit ridicule. Les clichés ethniques, les gags qui sont tous plus ridicules les uns que les autres et tous les moments gênants du film mélangés à des séquences beaucoup plus sérieuses sur les violence conjugales donnent à réfléchir sur le but précis de ce film. Car in fine, je n’ai pas compris quel était le but de Kung-Fu Zohra. On s’ennuie plus qu’on est choqués et la thématique principale est tellement traitée à la légèreté que le message semble être : les femmes doivent apprendre à se défendre face à des maris violents. Je pense que l’on peut se passer de ce genre de commentaires ridicules.

 

Note : 1/10. En bref, rien à sauver dans Kung-Fu Zohra entre les clichés, la thématique exploitée à l’envers et un ennui mortel faites le tri, ne vous aventurez pas ici.

Sorti le 9 mars 2022 au cinéma - Disponible en VOD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article