Le Flambeau, les aventuriers de Chupacabra (Saison 1, 9 épisodes) : le flambeau a perdu sa flamme

Le Flambeau, les aventuriers de Chupacabra (Saison 1, 9 épisodes) : le flambeau a perdu sa flamme

C’est donc deux ans après La Flamme que l’on retrouve une fois de plus Marc dans des aventures rocambolesques parodiant les télé-réalités. Après s’être attaqué au Bachelor dans sa première saison, c’est au tour de Koh-Lanta d’en prendre pour son grade. Sur le papier tout devait fonctionner et être hilarant mais malheureusement au termes de ces neuf épisodes, je retiens un goût salé pas franchement plaisant. Jonathan Cohen reprend donc les manettes de son adaptation de Burning Love mais malheureusement cette parodie répète tout ce que l’on a déjà vu dans La Flamme en beaucoup moins drôle. Peut-être aussi car il n’y a plus vraiment cet effet de surprise. La Flamme avait déjà un peu perdu de sa superbe au fil des épisodes mais ici rare sont les épisodes qui m’ont plu (l’épisode 3 était amusant, l’épisode 7 sur la cocaïne était lui aussi un sacré délire et le final parfois amusant).

 

La Flamme n’était pas la meilleure comédie du monde mais elle avait le mérite de créer quelque chose d’amusant. Le concept était drôle sur le papier et le casting, assez prestigieux, était forcément bon pour apporter un peu de fraîcheur dans le monde des parodies. Dans Le Flambeau, les blagues sont datées et grossières, sans surprises. Jonathan Cohen devient même ennuyeux dans le rôle de Marc et le retour des figures connues de La Flamme n’aide pas vraiment à se sortir la tête de l’eau. Il faut se contenter du reste du casting pour avoir un peu d’originalité. J’ai beaucoup aimé Kad Merad dans la saison. Je ne m’attendais pas à le trouver drôle avec son accent du sud forcé et finalement il est l’un des rares bons éléments sur ces neuf épisodes. Même l’apparition de Frédéric Lopez est un vrai délire qui permet d’apporter un peu de fraîcheur dans un mauvais plat trop réchauffé.

 

Si certains personnages sont donc sympathiques et nous offrent quelques séquences délirantes, Le Flambeau reste enfermé dans un enchaînement de caricatures pas toujours très drôles. A la longue cela devient même assez épuisant. Comme Leila Bekhti qui crie encore et encore « MAAAAAAARC ! ». C’est usant et je dois avouer que tous les cris deviennent finalement des SOS de la part du spectateur pour connaître la fin avant la fin. Certains épisodes préfèrent les blagues pipi-caca (comme lorsque tous les participants sont atteints de diarrhées). Le Flambeau est parfois sauvé par son casting et Jérome Commandeur en présentateur est vraiment amusant et semble se prendre suffisamment au jeu pour que l’on ait envie de croire à ce qu’il nous raconte. Là où la parodie fonctionne de temps en temps, le spectateur esquisse alors un petit sourire en coin mais cela s’arrête malheureusement là. Le Flambeau c’est la Flamme sans la petite originalité qu’il y avait : celle de parodier une télé-réalité. Je ne suis pas sûr d’avoir envie de voir une saison 3 parodiant les émissions culinaires (car c’est probablement ce qui nous pend au nez si Canal+ décide de la produire).

 

Note : 3.5/10. En bref, Le Flambeau à perdu sa flamme.

Disponible sur myCanal

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article