Walker (Saison 2, épisodes 17 à 20) : bons sentiments font bon ménage

Walker (Saison 2, épisodes 17 à 20) : bons sentiments font bon ménage

La première saison de Walker était une déception car la série ne savait pas vraiment ce qu’elle voulait devenir. Cette saison 2 a permis à la série de trouver une marche à suivre et s’est avérée bien plus plaisante et divertissante. Tout n’est pas parfait et ces derniers épisodes n’ont pas toujours grand chose à raconter mais les personnages sont maintenant bien installés et le récit est bien plus efficace. Ce qui m’a le plus surpris dans cette saison c’est la capacité des scénaristes à créer des intrigues qui collent vraiment à la peau de Jared Padalecki. Il est capable dans « Torn » de délivrer quelque chose de léger et en même temps attachant. Dans un sens, Walker me rappelle aujourd’hui une sorte de mélange entre Hart of Dixie et Dynastie. Il y a un peu de tout ça et toujours ces éléments policiers qui sont uniquement là pour justifier que Walker est un remake de Walker Texas Ranger. C’est un peu ce que j’ai aussi aimé dans « Search and Rescue » qui permet à James et Cordell de partager une fois de plus de bons moments. James a aussi beaucoup évolue cette année et Coby Bell est bien plus à l’aise dans son rôle. L’association des deux fonctionne encore une fois et permet de délivrer parmi ce que Walker sait faire de mieux.

 

Ces deux épisodes (2.17 et 2.18) sont probablement parmi mes préférés de la saison. Il y a tous les ingrédients qui vont bien à la série dans un seul et même épisode ce qui rend le spectacle tout de suite plus plaisant à suivre. Walker n’a jamais été une série exceptionnelle mais les relations entre les personnages sont ce sur quoi la série se concentre et les scénaristes ont compris que c’était aussi pour cela que l’on venait (et pas les intrigues policières). D’un point de vue policier, Walker n’a jamais été une grande série et moins impliquée dans le procédural que la série originale. En faisant évoluer Walker en une série familiale, les producteurs ont cernés tout ce qui fonctionne. Toute l’intrigue autour de la rivalité avec les Davidson continue de prendre une place importante dans les aventures des personnages (notamment depuis que les Walker ont perdu et que le patriarche s’est retrouvé dans des démêlées judiciaires).

 

Même les enfants sont intéressants dans Walker. Quand la fille Walker se retrouve avec Colton blessé, la tension est à son comble dans « Search and Rescue » et je trouve que les scénaristes sont une fois de plus malins. La relation entre les deux est intéressante car elle permet de confronter les Walker et les Davidson. C’est ce dont la fin de la saison est faite et bien que cela ne soit pas parfait (à mon grand regret c’est trop léger), cela reste assez efficace pour mériter le coup d’oeil. En s’améliorant d’épisodes en épisodes, Walker a su construire son propre univers avec des personnages qui sont pour beaucoup attachants. Même les parents Walker sont attachants et leur couple est tellement mignon que la série sait quoi en faire. L’alchimie entre Molly Hagan et Mitch Pileggi est donc une force comme Jared Padalecki peut l’être à sa façon. Je ne sais pas ce que la série compte nous raconter l’année prochaine dans de nouveaux épisodes mais pour le moment les scénaristes sont inspirés et m’ont donné envie de revenir. Je n’aurais jamais misé quoi que ce soit sur cette série mais je suis ravis de voir qu’elle a su trouver sa voie.

 

Note : 6.5/10. En bref, une fin de saison réussie pour l’une des surprises de cette saison.

Prochainement sur Salto

The CW a renouvelé Walker pour une saison 3

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article