Critiques Séries : Evil. Saison 3. Episode 4.

Critiques Séries : Evil. Saison 3. Episode 4.

Evil // Saison 3. Episode 4. The Demon of the Road.

 

Evil reprend à sa sauce cette semaine une légende urbaine et sincèrement cet épisode est pour le moment le meilleur de la saison. Cet épisode c’est Evil à son sommet, embarquant le téléspectateur pour un voyage étonnant. Le casting d’Evil est forcément un point important dans la réussite de cet épisode et Katja Herbers continue de délivrer ce qu’elle sait faire de mieux pour mon plus grand plaisir. Le personnage est au four et à moulin une fois de plus, rendant son personnage encore plus intéressant à suivre. Je préfère la voir dans toutes les strates de sa vie personnelle et professionnelle. Le changement de décor est lui aussi intéressant, permettant à Evil d’explorer d’autres éléments du genre horrifique qui me rappellent presque un savoureux mélange entre la narration des King et un épisode de Supernatural. Le mystère du fantôme de la route est forcément un élément qui a de quoi accrocher le téléspectateur, surtout quand cela fonctionne aussi bien que dans cet épisode.

 

Cet épisode emprunte énormément de choses à tout un tas de films d’horreur mais les inspirations sont bonnes et Kristen vient même nous me dire explicitement. Cette façon que Evil a d’être meta et consciente de son propre univers et de ses références me fascine.

 

« That’s like the start of literally 100 horror movies »

 

Evil n’oublie pas son humour. J’ai toujours aimé la façon dont la série créée de l’humour car c’est original et fait de façon perspicace. Le second voyage en route est presque encore plus percutant et efficace que le premier. Le premier sert l’introduction et à créer une ambiance particulière. Le second voyage permet de dévoiler un peu plus de choses. La série continue aussi tout ce qu’elle a introduit depuis le début de la saison. Notamment Soeur Andrea. C’est tout de même une nonne qui en a dans le pantalon et rien que pour ça, je dois avouer que j’ai encore plus envie de la voir à l’écran. Soeur Andrea commence aussi à prendre plus de place dans l’église ce qui permet aussi de développer un peu mieux l’univers de la série. Le pouvoir de la foi de Soeur Andra est tellement fort qu’il peut être utilisé comme une arme. Ce personnage continue d’être l’un des atouts de la saison en plus de l’évolution de Sheryl. Depuis que cette dernière travaille avec Leland elle est devenue quelqu’un d’autre, quelqu’un de maléfique pour mon plus grand plaisir de téléspectateur.

 

J’ai déjà hâte de voir la suite de la saison tant Evil semble petit à petit se libérer des éléments qui la retenait d’être ce qu’elle peut être en étant sur CBS. Maintenant qu’elle est uniquement sur Paramount+, elle peut tout faire et c’est un sacré voyage que vous n’auriez pas envie de rater.

 

Note : 8.5/10. En bref, un épisode palpitant, amusant et efficace.

Prochainement sur Salto

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article