Critiques Séries : Syndrome E. Saison 1. Episode 1.

Critiques Séries : Syndrome E. Saison 1. Episode 1.

Syndrome E // Saison 1. Episode 1.

 

Syndrome E, avant d’être une série évènement de TF1 c’est un roman de Franck Thilliez. Le roman réunissait alors le commissaire fétiche de l’auteur Franck Shark avec Lucie Hennebelle. Peut-être plus sombre qu’à l’accoutumée pour une série de prime time de la première chaîne française, Syndrome E n’est pas forcément à la hauteur du roman non plus. J’aime beaucoup l’enquête avec l’implication de neurosciences obscures ou encore de larmes de sang laissant le tout rapidement glisser vers ce que l’on imagine être surnaturel. Pour autant, le côté terrifiant du roman est vraiment édulcoré dans ce premier épisode et le contexte donné aux deux enquêteurs manque un peu de profondeur. La grande liberté de ton que Mathieu Missoffe (Engrenages, Profilage) s’impose dès le départ rend l’univers parfois un peu trop léger par rapport à ce que j’en attendais. Disons que Syndrome E est probablement l’une des séries françaises que j’attendais avec la plus grande impatience cette année et je ne retrouve pas forcément tout ce que j’ai adoré dans le roman il y a quelques années de ça.

 

Franck Sharko et Lucie Hennebelle enquêtent dans le monde glaçant, voire cauchemardesque, des manipulations mentales et neurosciences alors que cinq cadavres sont retrouvés atrocement mutilés...

 

Je ne suis pas contre l’idée qu’une série se libère de l’emprise du roman qu’elle adapte mais l’on perd un peu ce qui faisait aussi ce côté un brin terrifiant. Le début de l’enquête est alors rapidement élaboré pour tenter de mettre les téléspectateurs dans le panier sans qu’ils n’aient à trop réfléchir. Le rythme n’est pas suffisamment soutenu non plus à cause de certains moments un brin mornes et pas nécessairement inspirés. Vincent Elbaz est ici trop taciturne et éteint par rapport à l’énergie qu’il peut être dans d’autres rôles. Je sais bien que c’est en partie ce dont a besoin le personnage de Shark mais il aurait été bien de mieux diriger l’acteur. Hennebelle est un personnage que j’aime beaucoup dans le rôle et la série ne lui rend pas vraiment justice. Dommage que la série traine la patte dès le premier épisode. On sent que les scénaristes ont un peu de mal à introduire la totalité du sujet et que le roman aurait peut-être mérité de ne finir qu’en film adapté au cinéma. Il y avait énormément de choses à faire mais la série déçoit malheureusement.

 

Note : 5/10. En bref, Syndrome E est une série ambitieuse qui manque en partie à ses ambitions.

Disponible sur Salto - Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article