The Resort (Saison 1, épisodes 1 à 3) : The Dark Lotus

The Resort (Saison 1, épisodes 1 à 3) : The Dark Lotus

Sur le papier, The Resort me fait penser au Direct to DVD sorti plus tôt cette année sur Amazon Prime Video alors que des amis se rendent à Hawai pour enquêter sur une station balnéaire abandonnée. Mais cette série est assez différente malgré tout et surtout réussie. Andy Siara (The Duke, Palm Springs) nous plonge dans un savoureux mélange à mi-chemin entre The White Lotus et The Flight Attendant alors qu’un couple se met à enquêter sur un mystère survenu des années auparavant. Emma Reed (incarnée par la toujours excellente Cristin Milioti) semble coincée dans un mariage de dix ans avec Noah. Elle n’est pas heureuse, perd ses dents et a besoin de frissons dans sa vie. C’est là qu’en trouvant un téléphone en tombant dans la jungle, elle va enfin réveiller ses instincts et embarquer son mari dans une enquête rythmée et plus étonnante que je n’aurais pu l’imaginer. Si le suspense du mystère reste assez classique, les rebondissements sont amusants et permettent de créer quelques moments aussi étranges que drôles.

 

Au cours d'un voyage, un couple se retrouve mêlé à l'un des plus étranges mystères non résolus de la Riviera Maya, qui s'est déroulé quinze ans auparavant.

 

Le premier épisode introduit ses personnages et leur vie de couple ennuyeuse dans un endroit paradisiaque. C’est amusant grâce au talent de nos deux héros dont l’alchimie est instantanée (surtout grâce à Cristin Milioti). Mais c’est dans le dernier tiers de ce premier épisode que The Resort peut réellement démarrer et que les mystères vont pouvoir délier un récit simple mais réussi. Au fil des deux épisodes suivants, la série se révèle et commence à nous en dire un peu plus sans pour autant révéler quoi que ce soit. L’ambiance que la série créée est assez efficace grâce au côté paradisiaque qui se transforme en enfer et le cliffhanger du troisième épisode (avec un mort potentiel) permet de tenir en haleine jusqu’à la semaine suivante. The Resort fait partie de ces petits plaisirs coupables qui fonctionnent grâce à des éléments déjà vus mais étalés de façon légèrement différente. Le décor de la Mayan Riviera n’est pas plus original que d’autres séries mais il fonctionne et permet de créer lui aussi une ambiance tropicale parfaite pour une série estivale.

 

The Resort s’attarde aussi sur des flashbacks permettant de connaître un peu mieux Violet et Sam en 2007. Grâce aux SMS, Emma et Noah vont se plonger dans leur vie passée avant leur disparition et les flash-backs permettent de mettre des images sur ces SMS. Là aussi The Resort n’invente rien mais ça fonctionne. Sans chercher à devenir une série trop complexe et incompréhensible, la série tient bien son concept et son intrigue principale jusqu’à présent. C’est tout ce que j’ai envie de voir cet été, bien plus que d’autres séries du même genre qui ne parviennent jamais à introduire intelligemment leurs personnages. Ici on comprend tout de suite qui est qui et à quoi chaque personnage doit servir. C’est un peu une sorte de réminiscence de ces petits thrillers des années 2000 mais avec quelque chose de beaucoup plus moderne dans l’écriture.

 

Note : 7.5/10. En bref, plaisante introduction à un plaisir coupable instantané qui s’avère plus intelligent qu’il ne veut bien nous le laisser croire.

Prochainement en France - Disponible sur Peacock aux Etats-Unis

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

S
Il n’est pas nécessaire de comprendre la politique pour voir les deux poids, deux mesures de tout système politique.
Répondre