Critique Ciné : Rhino (2022, VOD)

Critique Ciné : Rhino (2022, VOD)

Rhino // De Oleh Sentsov. Avec Serhii Filimonov, Evhen Chernykov et Yevhen Grygoriev.

 

Après les gamers (Gamers) et la prison froide sibérienne dystopique (Numbers), Oleh Sentsov nous plonge dans les années 90 après la chute de l’URSS alors que l’Ukraine vient de gagner son indépendance. Dans le contexte actuel, Rhino pourrait même résonner sur certaines thématiques abordées et ce qui pourrait attendre de nouveau le pays une fois le conflit terminé. Rhino se veut engagé et est un film de rage. Son héros, « Rhino » incarne parfaitement les années sauvages de son pays et Oleh Sentsov, ukrainien, tente de les mettre en scène à sa façon en puisant dans l’histoire de son pays tout en offrant la perspective des gangs locaux. Rhino est un film assez intimiste alors que le réalisateur suit son personnage dans ce sens là. Le fait que l’on se concentre sur ce personnage torturé permet à Oleh Sentsov de montrer aussi tout ce qu’il connaît de cette rage vive qu’il y avait dans son pays et la violence qui suivait ces gens qui voulaient s’en sortir par tous les moyens (quitte à faire des larcins).

 

Dans une ville de province industrielle de l’Ukraine des années 1990, un jeune homme surnommé « Rhino », délinquant agressif durant son enfance devenu criminel violent, gravit rapidement les échelons d’un gang local.

 

Le réalisateur veut donc célébrer à sa façon la résistance et la culture ukrainienne avec son cinéma. C’est un message qui se veut fort mais qui n’a pas toujours la hauteur de ses propres ambitions. Les dix premières minutes nous servent d’introduction résumant en peu de temps la jeunesse du héros. Le montage, sous forme de faux plan séquence, est assez amusant et pour le coup permet de se plonger rapidement dans Rhino. Pour autant, la suite ne suit pas toujours. Sentsov s’en tient au portrait de cette génération perdue et de ce qu’elle a laissé au pays sans pour autant développer suffisamment ses idées. Le potentiel de Rhino est parfois gâché par la répétition d’histoires. Il y a de très jolis plans particulièrement forts et sincères dans ce film (notamment le mariage dont la suite nous est racontée par un autre plan juste après). Il y a donc à la fois une forme de célébration et une noirceur profonde qui anime les personnages jusqu’à la fin. Dommage que le film se contente souvent de décrire ce qui se passe plutôt que de réellement nous plonger dans l’esprit torturé de ses personnages. C’est là où Rhino aurait pu aller chercher l’émotion mais ne le fait jamais.

 

Note : 5/10. En bref, un film intéressant qui se retrouve gâché par moment par son manque d’investissement dans la psychologie de ses personnages.

Sorti le 17 août 2022 directement en VOD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article