Critique Ciné : The Immaculate Room (2022, VOD)

Critique Ciné : The Immaculate Room (2022, VOD)

The Immaculate Room // De Mukunda Michael Dewil. Avec Emile Hirsch, Kate Bosworth et Ashley Greene Khoury.

 

Kate Bosworth et Emile Hirsch se retrouvent dans un lieu stérile et minimaliste pour une étude sociale leur permettant à la fin de gagner des millions de dollars. Sauf que le résultat prometteur de ce film est une déception… The Immaculate Room est intéressant au début et rend curieux puis l’on se rend compte rapidement que le scénario est aussi creux que la pièce dans laquelle les personnages doivent rester 50 jours. Mukunda Michael Dewil (Ron Out, Collide) ne semble pas vraiment chercher à créer quoi que ce soit avec son film alors que The Immaculate Room avait énormément de potentiel. On sent que tout le film a été fabriqué durant la pandémie et qu’il a été tourné dans ce sens afin d’avoir le strict minimum de gens et ainsi éviter de contaminer tout le monde. L’espace dans lequel le film a été tourné pourrait calmement porter le même nom que le film. The Immaculate Room est une sorte de métaphore du confinement alors que sans fenêtre, dans une pièce sans animation à part l’ennui, un couple doit tenir. Mais est-ce que le couple peut survivre 50 jours ? Telle est la question à laquelle film veut répondre.

 

Un couple participe à une expérience psychologique qui leur rapportera 5 millions de dollars s'ils peuvent rester 50 jours dans une chambre parfaitement blanche. Mais leurs démons intérieurs respectifs refont surface...

 

Notre couple c’est Kate et Mikey. Au début ils sont heureux et pensent que les 50 jours à passer dans ce lieu immaculé c’est aussi facile que de remonter à vélo. Puisque nous sommes dans un film, The Immaculate Room nous réserve pas mal de surprises mais aucune de ces surprises n’est surprenante ou palpitante. Rapidement l’ennui s’installe, un peu comme dans la vie de ce couple au bout de 25 jours passé dans la pièce. En tant que concept, la simplicité élégante (car la pièce est un très joli décor) de The Immaculate Room pourrait fonctionner à elle-même mais le film n’a plus d’essence à un moment et finit parc caler en plein milieu. Entourés du vide, Mikey et Kate finissent par devenir des gens qui veulent tout faire pour survivre et rester dans la pièce pour gagner.

 

Le fait que les interactions du couple ne soient jamais aidées de flashbacks afin de comprendre leur vie et donc les liens qui les unissent ne permet pas de réellement se prendre au jeu. Le couple n’est pas réaliste et l’alchimie entre Emile Hirsch et Kate Bosworth ne fonctionne pas totalement. A certains moments c’est plus original et l’on sent que le film veut nous réveiller (l’exctasy, l’arme à feu, etc.) mais rien ne parvient à réellement durer. Une fois l’amusement terminé on repart pour un moment d’ennui mortel. Le réalisateur n’arrive pas non plus à exploiter son lieu de façon suffisamment intelligente pour créer la tension nécessaire. Tout est bien trop linéaire et plat pour surprendre. On apprend des choses sur nos deux personnages au travers de discussions en tout genre mais à la fin rien ne parvient à réellement rester.

 

Note : 3/10. En bref, d’une bonne idée de départ, The Immaculate Room n’arrive pas à ses fins et fini par devenir l’ombre de lui-même.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article