Critiques Séries : Ridley. Saison 1. Episode 1.

Critiques Séries : Ridley. Saison 1. Episode 1.

Ridley // Saison 1. Episode 1. #1.

 

Toutes les séries policières ne sont pas forcément des réussites. Ridley, dernière série d’ITV, reprend tous les poncifs du genre sans apporter une once d’originalité. Paul Matthew Thompson (Les enquêtes de Vera) et Jonathan Fisher (Inspecteur Barnaby) ont beau avoir Adrian Dunbar (Line of Duty, Blood) au casting, ils n’en font rien d’exceptionnel. Si vous espérez voir une nouvelle série dans l’âme de Line of Duty alors vous serez plus que déçu. Ridley est une série policière qui suit la mécanique de la série procédurale à la lettre. C’est comme si les scénaristes voulaient cocher toutes les cases possibles et imaginables. Ridley parle de meurtre mais il n’y a rien de réellement mystérieux là dedans car la série n’arrive pas à créer le suspense nécessaire à ce genre. Notre détective à la retraite a l’esprit torturé. Tout cela est tellement écrit de façon académique qu’il n’y a aucune place à l’émotion ou à la création de quelque chose d’original.

 

Le détective à la retraite Alex Ridley doit reprendre du service en tant que détective consultant quand son ancienne protégée, Carol Farman, a besoin de son aide sur une affaire de meurtre complexe.

 

Ridley a d’autres problèmes. Sa femme et sa fille ont été tués dans un feu commis par un pyromane. Pour se torturer l’esprit et parce que Ridley n’a rien à faire de ses journées, il va le rencontrer en prison afin d’ajouter encore plus de peine à sa peine. L’ambiance autour de ce personnage respire tellement la naphtaline que le personnage n’a jamais la liberté d’évoluer. Il y a tout un tas de choses dans ce premier épisode mais il manque un ingrédient à Ridley. On a un meurtre (un fermier est tué dans les cinq premières minutes) mais tout ce qui suit ce moment est tellement prévisible que Ridley ne tient jamais son propre mystère. Avec cette ambiance de musique jazzy, la série n’aide pas à moderniser son propos. On se retrouve avec tellement de choses qui donnent l’impression d’être dans un grenier poussiéreux que l’on ne peut pas vraiment se prendre au jeu comme il se doit.

 

Si l’idée d’avoir un consultant est plus original que beaucoup de séries policières, cela me ramène aux années 2000 où la mode était justement aux consultants pour la police (The Mentalist en est l’exemple parfait). Le casting tente de faire de son mieux pour donner un peu de substance au maigre récit mais il n’y a rien de vraiment inspiré dans les dialogues ou l’évolution de cet épisode. Même les scènes sensées être les plus riches en émotions ne sont pas vraiment touchantes. Je ne pense pas avoir de temps à consacrer au reste de la saison. Il y a tellement mieux en termes de séries policières sur le petit écran…

 

Note : 3.5/10. En bref, une série procédurale qui cherche à cocher toutes les cases du genre avec l’ambiance d’un grenier poussiéreux.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article