Critiques Séries : Tales of the Walking Dead. Saison 1. Episode 3.

Critiques Séries : Tales of the Walking Dead. Saison 1. Episode 3.

Tales of the Walking Dead // Saison 1. Episode 3. Dee.

 

Au delà des deux premiers épisodes racontant des histoires sur des inconnu(e)s de l’univers de The Walking Dead, cet épisode vient nous conter les origines d’Alpha. Samantha Morton était excellente dans le rôle d’Alpha durant les saisons 9 et 10, leader des Whisperers. Mais de toute la série on n’avait pas encore eu d’explication sur comment elle était devenue l’une des meilleures vilaines que The Walking Dead ait connu. Cet épisode vient donc combler un trou dans l’histoire et c’est encore plus terrifiant que je n’aurais probablement pu l’imaginer. Tout commence avec Dee, le prénom d’Alpha avait sa transformation, sur un bateau. Elle est jalouse de Brooke, la femme en charge de ce qui se passe qui croit que conserver les traditions est un bon moyen de rester dans ce que le monde a pu être par le passé. Lorsque Lydia devient encore plus attachée à Brooke qu’à sa mère, alors l’histoire peut réellement commencer. Pour le coup, si ce n’était pas un épisode réellement important, il permet tout de même d’ajouter à la série mère une petite surprise.

 

Le but de cet épisode de Tales of the Walking Dead est donc de nous dire comment les vilains sont créés. Je me demande si l’on aura d’autres épisodes sur les origines de vilains de The Walking Dead dans cette saison 1 mais je ne suis pas contre. Bien au contraire. "Dee" prend tout de même un peu trop son temps par moment pour installer son intrigue ce qui empêche de réellement prendre plaisir complètement mais Samantha Morton est tellement à l’aise avec son personnage que cela devient rapidement terrifiant. Cet épisode est donc un peu plus psychologique que horrifique mais différent des deux premiers par son angle plus terrifiant et plus sérieux. Les deux premiers épisodes de Tales of the Walking Dead avait un brin de comédie (surtout l’épisode 1.02) et j’aimerais bien retrouver ce vent de fraîcheur par la suite. L’histoire de Dee, bien que terrifiante, aurait pu être traitée avec ce même sentiment de légèreté.

 

Dee comprend que sa fille a besoin de réaliser que le monde n’est plus ce qu’il était. Il n’y a rien d’utopique dans The Walking Dead et cet épisode vient nous le rappeler. La façon dont Dee devient Alpha est probablement la partie la plus intéressante de cet épisode. L’épisode fonctionne en grande partie grâce au casting et cet angle dépressif et humble qui est finalement assez agréable dans son ensemble. Malgré tous les défauts que je pourrais trouver à cet épisode, « Dee » est clairement l’épisode le plus réussi de Tales of the Walking Dead jusqu’à présent. Certes ce n’est que le troisième mais j’espère autant de talent dans les futurs épisodes.

 

Note : 6.5/10. En bref, les origines d’Alpha sont enfin contées et c’est aussi terrifiant que la vilaine qu’elle était dans les saison 9 et 10 de The Walking Dead.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article