Critiques Séries : The Capture. Saison 2. Episodes 1 et 2.

Critiques Séries : The Capture. Saison 2. Episodes 1 et 2.

The Capture // Saison 2. Episodes 1 et 2.

 

La première saison de The Capture était intéressante dans sa façon de tromper nos yeux. La possibilité de modifier ce que l’on voit sur des caméras de surveillance créait ainsi une série de twists assez efficaces. L’idée que des cyber-terroristes soient capable de modifier et tromper la vérité que l’on voit sur des images de video surveillance me fascine mais trois ans après la première saison, cette saison 2 plonge The Capture encore plus dans le côté ultra surréaliste de son récit. Dans un monde où ce que l’on voit n’est pas forcément ce qui s’est réellement passé, The Capture continue de se jouer de nous. Pour autant, j’ai beau adorer les histoires d’espionnage comme celle de cette série car elles sont totalement déconnectées de la réalité mais cela manque cruellement de surprise. Ces deux premiers épisodes nous réintroduisent au genre sans parvenir à renouveler entièrement l’intérêt.

 

Malgré tous les défauts que l’on peut voir dans ces deux épisodes, cela reste divertissant. The Capture a un sens du rythme qui permet en partie d’oublier que Holliday Grainger est sous exploitée. Cette dernière est sensée incarner notre héroïne et pourtant j’ai l’impression qu’elle est uniquement là pour jouer un rôle de plante verte. Papa Essiedu n’est pas non plus au meilleur de sa forme alors que son personnage n’est pas vraiment à la bonne place. La saison se concentre sur ce qui semble être un super logiciel de profiling chinois, Xanda. Le but des chinois est ici d’installer leur système de reconnaissance faciale dans les aéroports britanniques mais le ministre de la sécurité britannique n’est pas très chaud à l’idée d’avoir un logiciel chinois pour contrôler leurs frontières. C’est là que les menaces commencent à se mettre en oeuvre et la saison à démarrer. Mais le démarrage est un peu moins fluide que lors de la première saison.

 

Lorsque The Capture fonctionne réellement, alors on a ici une sorte de version britannique de Homeland. On parle toujours de terroriste d’Etat et c’est clairement une idée qui a du potentiel pour de multiples saisons. Pour autant, ces deux épisodes tentent avant tout de nous replonger dans l’univers de notre héroïne sans avoir le même intérêt que la saison 1 pour elle. La tension que The Capture installe fonctionne très bien et les scènes d’action restent suffisamment originale et efficace pour tenir la barque un minimum. Le message de cette série reste de ne faire confiance à personne, même ceux qui disent ne pas avoir de secrets. Bien que cela ne soit pas parfait je reste curieux de voir la suite de la saison. The Capture a des tas d’idées en stock et cela se ressent. Cela reste très peu plausible mais c’est aussi ce qui permet à la série de faire ce qu’elle veut de la réalité. Correction a beau être le genre de logiciel impossible, cela permet tout de même à The Capture d’avoir des tas de choses à raconter.

 

Note : 5/10. En bref, si The Capture reste divertissante par la tension qu’elle sait installer, les personnages ne sont pas toujours bien développés ou utilisés.

Prochainement sur France 2

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article