Only Murders in the Building (Saison 2, 10 épisodes) : petits meurtres entre amis

Only Murders in the Building (Saison 2, 10 épisodes) : petits meurtres entre amis

La première saison d’Only Murders in the Building était originale et avait su entretenir son Cluedo jusqu’au bout. La difficulté d’une saison 2 est de maintenir ce même rythme et le moins que l’on puisse dire c’est que les scénaristes se sont surpassés. Principalement dans les trois derniers épisodes de la saison qui enchaînent les twists. Mais ceux-ci sont tellement bien amenés que le dernier épisode et ses multiples twists apportent forcément leurs lots de surprises. La réussite de cette saison 2 tient aussi dans l’alchimie entre Steve Martin, Martin Short et Selena Gomez. Si dans la première saison elle était déjà la force de la série, elle s’est renforcée dans cette saison 2 pour mon plus grand plaisir. En développant des personnages qui ont tous des secrets et des histoires à raconter, Only Murders in the Building n’ennuie jamais. Au contraire, elle parvient à constamment garder l’esprit du téléspectateur concentré. Certaines choses sont prévisibles mais c’est plutôt dans les intrigues simplistes que la série l’est. Pour ce qui est du meurtre de la saison 2, je ne m’attendais pas du tout à cette révélation.

 

Toute la mise en scène donne l’impression de plonger dans un roman de whudonnit et c’est amusant. J’ai toujours adoré l’ambiance Agatha Christie de ce genre de fictions et Only Murders in the Building le fait avec intelligente en insérant une bonne dose d’humour noir toujours en équilibre avec le côté sérieux de la série. Il y a tout un tas de choses qui fonctionnent dans cette série car les personnages sont bons. Maintenant que je suis attaché à ce petit groupe, je ne peux m’empêcher d’être fasciné par ce qui se passe. Charles, Oliver et Mabel ont réussi à résoudre un crime à l’issue de la saison 1 ce qui leur a permis de créer un podcast à succès. Sauf qu’un nouveau meurtre allait relancer notre petite équipe sur de nouvelles aventures. Et cette saison s’achève encore sur un meurtre qui pour le coup ne se déroule pas dans leur immeuble. Je suis curieux de voir comment ils vont orchestrés la saison 3 différemment car cette fin fait une promesse de sortir un peu du sentier que Only Murders in the Building a battu depuis deux saisons.

 

Only Murders in the Building n’est pas exempt de défauts. Notamment le fait que la saison n’est pas aussi bien équilibrée que la première mais le fun reste présent. Il faut avouer que les scénaristes sont suffisamment malins pour nous délivrer des tas de révélations au fil des épisodes qui maintiennent l’envie d’en voir toujours plus. Only Murders in the Building a toujours été une série avec énormément de tiroirs et cette saison 2 ajoute énormément de couches à un gâteau déjà bien gourmand. Le fait que l’un des héros soit cette fois-ci impliqué permet d’ajouter quelque chose de juteux et excitant à l’ensemble. Il y a d’ailleurs un truc qui me rappelle avec l’histoire de Bloody Mabel une série qui a disparu (Search Party). Quel plaisir aussi de retrouver Cinda Canning toujours incarnée par l’excellente Tina Fey. Elle se retrouve à faire un podcast sur les podcasts appelé Only Murderers in the Building. Amy Schumer fait elle aussi une apparition, presque dispensable si l’on regarde l’intérêt de son rôle dans la saison mais tellement amusant que je ne serais pas contre son retour.

 

Au delà de tous ces moments intelligents et du côté ultra meta de Only Murders in the Building, l’intrigue s’épaissit. Notre trio de héros peut enfin vivre sa vie et ses relations en dehors de l'Arconia. Cela prépare clairement le terrain pour la saison 3 qui sort pour le coup de l’Arconia. Charles reprend le chemin des plateaux de tournage (et l’on en apprend plus sur sa famille au passé comme au présent). Oliver nous permet aussi d’en apprendre plus sur sa propre famille et Mabel se retrouve au milieu de la scène artistique de Bushwick. Sa relation avec Cara Develingne (toujours un plaisir de retrouver cette actrice) est parfaite et apporte quelque chose de plus léger et lumineux autour de Mabel. Les guests de Only Murders in the Building continuent d’être impressionnants et apportent forcément tout un tas d’excellentes surprises. L’un des meilleurs épisodes de la saison est peut-être bien celui sur le dernier jour de Bunny Folger. C’est l’épisode le plus simple d’un point de vue narratif mais il apporte quelque chose de différent.

 

Only Murders in the Building a réussi le pari de la saison 2 et j’espère qu’elle saura maintenir sa créativité dans la saison 3. Les personnages sont maintenant installés et leurs vies continue d’être développée. Je n’en demandais pas moins de la part de ce trio réellement amusant avec qui on aurait parfois envie nous aussi de résoudre des crimes.

 

Note : 7.5/10. En bref, une saison 2 qui ne retombe pas comme un soufflé et permet de développer encore plus les personnages.

Disponible sur Disney+

Disney+ a renouvelé Only Murders in the Building pour une saison 3.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article