Andor (Saison 1, épisodes 1 à 3) : avant Rogue One

Andor (Saison 1, épisodes 1 à 3) : avant Rogue One

Tony Gilroy, responsable de Rogue One (et accessoirement de films comme la franchise Bourne) reprend le chemin de l’écriture pour ce prequel spin off de son film Star Wars. Disney+ continue de développer l’univers Star Wars sur sa plateforme avec une nouvelle aventure autour d’un personnage qui pour le coup m’intéresse un peu plus que le Mandalorian. Ces trois premiers épisodes ne sont pas égaux. Le premier épisode, servant d’introduction, est même assez médiocre alors que les suivants permettent de donner un élan plus intéressant à la saison. Ce que nous savons avec Andor c’est que la série ne durera que deux saisons et l’on sait déjà que son protagoniste, Cassian Andor, n’a que cinq ans à vivre avant de mourir sur Scarif. Bien évidemment qu’il vaut mieux avoir vu Rogue One pour s’attacher tout de suite au personnage et à l’univers sans quoi on peut passer un peu à côté de tout ce qui est raconté ici. Ou alors Andor ne sera pas aussi passionnante que vous pourriez l’espérer.

 

Une série prequel consacrée au personnage de Cassian Andor, apparu au cinéma dans le film Rogue One.

 

Malgré le fait que le temps presse, Andor préfère prendre son temps. On commence sur Ferrix, une petite planète sympathique. Andor vit une vie assez modeste avec un droïde tout mignon appelé B2EMO (« Bee »). Le côté un peu cassé de ce droïde le rend attachant (même si ce n’est clairement pas aussi attachant que Grogu dans le Mandalorian). Au delà de toutes les petites références à Star Wars permettant de retrouver l’univers de la franchise, il y a quelque chose dans Andor qui donne envie d’en découvrir plus. Surtout dans les épisodes 2 et 3, bien mieux construits. Disney+ a d’ailleurs eu du nez en proposant ces trois premiers épisodes d’un coup car Andor prend énormément de temps à introduire son univers et ses personnages. Tout est donc fait pour nous introduire un joli cliffhanger et tout un tas de mini-arcs réussis. Dommage que le premier épisode ne soit pas particulièrement bon car la suite s’avère bien plus percutante.

 

Soller est à côté de ça le vrai point fort d’Andor pour le moment mais d’autres personnages importants comme Bix ou Timm sortent aussi leur épingle du jeu. Diego Luna de son côté est parfait dans le rôle d’Andor et parvient à nous impliquer assez rapidement dans les aventures de son personnage. L’autre chose que Andor réussi à faire c’est installer un ton relativement différent des autres séries Star Wars que l’on a vu (que ce soit l’univers du Mandalorian ou encore Obi-Wan). On sent que le ton sera relativement plus adulte dans cette série et je dois avouer que j’apprécie ce changement d’horizon. Tony Gilroy rappelle ce qu’il sait faire d’adulte dans les dialogues et la réflexion. On a peut-être bien sous les yeux la série Star Wars la plus intéressante que l’on ait eu car elle ne se repose pas non plus sur un marketing familial comme Mandalorian et Grogu.

 

Il était temps qu’une série Star Wars soit aussi sombre, courageuse et dépeigne un héros intéressant changeant complètement de ceux que l’on voit habituellement. Il y a encore pas mal de choses que Andor va pouvoir faire et elle a le temps de le faire pour développer personnage et univers. L’épisode 3 s’achève de façon à nous donner encore plus envie de revenir la semaine prochaine. Merci Disney, Andor est peut-être le salut Star Wars que j’avais envie d’attendre sur la plateforme.

 

Note : 4/10, 7.5/10 et 8/10. En bref, trois épisodes différents mais qui permettent de pénétrer au fil des épisodes un univers passionnant et palpitant.

Disponible sur Disney+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article