Control Z (Saison 3, 8 épisodes) : petits secrets numériques

Control Z (Saison 3, 8 épisodes) : petits secrets numériques

Control Z n’a jamais été une bonne série à proprement parler mais elle maîtrise assez bien sa narration saugrenue pour donner l’envie de continuer l’aventure sans lâcher les épisodes. J’étais plutôt content de voir que Netflix ait offert à Control Z une saison 3 pour que les créateurs puissent conclure la série même si par moment je me suis dit : pourquoi je suis encore là devant cette série ? Il n’y a rien de neuf dans cette série mais l’avantage est qu’ils ont tout de même appris des erreurs de la saison 2 grâce à un enchainement savoureux de twists et retournements de situation qui donnent envie de poursuivre l’aventure jusqu’au bout. Malgré ses qualités parfois douteux, Control Z fait partie d’un genre de séries qui est suffisamment intrigante pour garder ses téléspectateurs. Comme avec la saison 2, j’ai été fouillé en amont tout un tas de choses avant de reprendre le récit. Même durant la saison 3 je me suis retrouvé à aller chercher des éléments des saisons précédentes que j’avais un peu oublié.

 

Avec le nombre de séries que je regarde, il est assez logique d’oublier certains personnages et/ou éléments narratifs. L’histoire de Control Z reste assez complexe donc il m’a fallu piocher quelques petites réponses sur Internet étant donné que tout ce que je voyais n’était pas forcément logique dans mon esprit. Il y a aussi énormément de personnages donc pour se souvenir des tentants et aboutissants de chacun, j’ai là aussi été fait des recherches pour retrouver les relations et rivalités qui animent cette série. Peut-être aussi que cette difficulté que j’ai avec le récit et les personnages est due au fait que Control Z n’est pas une brillante série et qu’elle a tellement de défauts que se souvenir de tout n’est pas une tâche aisée. Ce n’est pas horrible à regarder comme d’autres séries (et notamment la saison 3 et finale de Qui a tué Sara?) mais j’ai eu besoin de me remémorer certains éléments.

 

Ce qui a évolué au fil des saisons ce sont les relations entre les personnages. Surtout depuis le final de la saison 3 qui avait lancé les personnages principaux sur une aventure différente : dissimuler la mort accidentelle de Susana. La saison 3 reprend alors l’historie quinze mois plus tard. Tous les étudiants semblent aller pour le mieux et aucun d’eux ne parle de son implication dans la mort de Susana. Jusqu’au moment où… des secrets sur les circonstances de la mort de Susana commencent à faire leur apparition. Control Z se transforme alors en ersatz de How to Get Away with Murder et Souviens toi l’été dernier sans en avoir pour autant l’aplomb. Pourtant, les personnages sont pour certains attachants et créent un sentiment d’attache envers eux. On a déjà vu ce genre d’intrigues auparavant. En soit, Control Z ne cherche pas à renouveler le genre et se contente bien trop souvent de déjà vu. Même les personnages sont assez ressemblants d’autres personnages dans d’autres séries.

 

Toutes les décisions débiles que peuvent prendre les personnages ne sont pas forcément logiques et sont clairement là pour créer de la tension et des enjeux mais à tête reposée, en laissant son cerveau un peu de côté alors ça fonctionne plutôt bien. Il ne se passe pas grand chose dans cette saison, donnant parfois l’impression de répéter certains schémas précédents comme Gerry qui se retrouvent toujours dans le placard. Cette intrigue secondaire est plutôt correcte. Je suis bien trop méchant avec Control Z alors que dans un sens j’ai trouvé tout un tas de choses sympathiques à suivre. Les épisodes s’enchaînent assez rapidement et l’on ne voit donc pas trop le temps passer (la durée de moins de 40 minutes par épisode aide grandement aussi). Il y a en tout cas une intrigue assez sympathique à suivre tout au long de ces huit épisodes pour ne pas avoir envie de décrocher.

 

Control Z a suffisamment de personnages et d’intrigues secondaires pour remplir les épisodes et leurs donner un véritable sens du rythme (ce que d’autres épisodes n’ont clairement pas). Malgré ses imperfections, Control Z fait partie du haut du panier des séries mexicaines de la plateforme américaine. Je n’attendais pas grand chose de Control Z après une saison et je n’en attends pas forcément plus.

 

Note : 5.5/10. En bref, une saison finale qui malgré ses tas de défauts a un véritable rythme soutenu permettant de ne pas s’ennuyer.

Disponible sur Netflix

La saison 3 de Control Z est la dernière de la série.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article