Critique Ciné : Le Médecin Imaginaire (2022)

Critique Ciné : Le Médecin Imaginaire (2022)

Le Médecin Imaginaire // De Ahmed Hamidi. Avec Alban Ivanov, Fatsah Bouyahmed et Clotilde Courau.

 

Pour son premier film, Ahmed Hamidi devrait peut-être se contente d’être scénariste. Lui qui a co-écrit Le Grand Bain (2018) et écrit pour les Guignols de l’Info aurait pu délivrer une comédie drôle et attachante mais l’humour ne fonctionne pas et sent malheureusement le réchauffé. Ce que je trouve dommage avec Le Médecin Imaginaire c’est que Alban Ivanov a un tel potentiel humoristique inexploité que le film tombe à l’eau. Les gags sont bien trop premier degré pour fonctionner et s’appuie sur une mécanique de clichés pas vraiment digestes. A vouloir singer le Maroc dans une sorte de mauvaise comédie franchouillarde (mais qui se veut moderne en même temps de par le statut de DJ international du héros) on s’ennuie. Vouloir faire passer le Maroc pour un pays sous développé est un comble qui ne fait que transformer Le Médecin Imaginaire en mauvaise idée dès le départ. Cela devient presque xénophobe par moment à vouloir absolument rire de tous les clichés sans les contrebalancer avec la vérité.

 

Alex, alias DJ Wethu, est une star du monde de la nuit. Au bord du burn-out, il enchaîne les concerts aux quatre coins de la planète... Jusqu’au jour où, en plein festival au Maroc, Alex fait une mauvaise chute et tombe de scène. Immobilisé sur place le temps de sa convalescence, il est placé sous la vigilance d’Abdel qui rêve de devenir aide-soignant. Le problème, c’est qu’il ne l’est pas tout à fait ! Une rencontre pour le moins inattendue...

 

L’histoire de départ de Le Médecin Imaginaire n’est pas meilleure. D’autant plus quand celle-ci n’arrive pas à utiliser les magnifiques décors marocains. La campagne de Marrakech et des Atlas aurait pu sauver une partie de l’aspect visuel du film mais Ahmed Hamidi ne sait pas trop quoi en faire et se contente de planter ses personnages à des endroits stratégiques pour tenter de jouer la carte postale. Fatsah Bouyahmed (La Vache, La Fine Fleur) a co-écrit Le Médecin Imaginaire et bien que l’acteur soit talentueux, il ne se donne rien de vraiment mémorable à jouer non plus. Ajoutez à cela l’accent arabe surjoué de Smaïn et vous avez un film navrant. J’ai énormément d’affection pour Alban Ivanov mais cette année, en dehors de La Traversée, j’ai l’impression qu’il ait tombé sur les pires scripts de comédies françaises. Il faut être sacrément indulgent pour trouver des qualités à Le Médecin Imaginaire en dehors de son lieu de tournage et de deux ou trois moments un peu plus touchants. Dès que le film joue la comédie, il ne sait pas la jouer.

 

Note : 3/10. En bref, c’est navrant de voir en 2022 encore des films singeant les marocains comme si l’on était dans un pays du tiers monde.

Sorti le 27 avril 2022 au cinéma - Disponible en VOD et DVD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article