Critiques Séries : She-Hulk: Attorney at Law. Saison 1. Episode 7.

Critiques Séries : She-Hulk: Attorney at Law. Saison 1. Episode 7.

She Hulk: Attorney at Law // Saison 1. Episode 7. The Retreat.

 

Ce qui m’embête un peu avec She Hulk: Attorney at Law c’est le fait que la série ne semble pas toujours savoir ce qu’elle veut être ou faire. Certes c’est une série judiciaire du MCU, certes nous avons une héroïne qui se transforme en Hulk, certes nous avons une héroïne en pleine crise d’identité mais au delà de ça je ne sais pas trop ce que la série veut incarner. C’est sympathique mais pas inoubliable. Chaque épisode passe et je cherche à chaque fois quelque chose qui va proposer une véritable surprise et c’est peut-être bien Tim Roth. Ce dernier revient ici dans le rôle d’Emil Blonsky et c’est peut-être bien tout ce dont la série avait besoin. L’épisode précédent permettait par moment à la série de trouver une sorte de formule avec une intrigue importante, une secondaire, un cas de la semaine amusant pour le délire (et justifier que l’on est dans une série judiciaire) tout en s’éloignant des caméos du MCU. Cet épisode fait les choses différemment alors que Jen se retrouve loin de GLK&H et se retrouve de nouveau aux côtés d’Emil Blonsky.

 

Tim Roth est parfait dans cet épisode et dans son ensemble épisode a plus ou mois intégré tous les ingrédients que j’ai envie de voir dans cette série. Jen avait besoin de sortir de son milieu urbain et de ses amitiés toxiques afin de faire quelque chose de neuf. Elle vit donc une sorte de petite romance de rom-com légère avec Josh, le beau garçon qu’elle a rencontré au mariage de Lulu. Sauf qu’à un moment donné ce n’est plus du tout le cas. Jen ne peut s’empêcher d’être touchée par le fait que Josh l’ait ghostée. J’aime bien ce côté comédie romantique car je trouve que cela colle bien plus à She Hulk: Attorney at Law que tout son aspect judiciaire. Le côté judiciaire de She Hulk: Attorney at Law ne fonctionne pas car les scénaristes ne savent clairement pas raconter des affaires judiciaires. Elles sont toujours traitées de façon superficielle, quitte par moment à devenir plus rasoirs que réellement passionnantes.

 

La petite distraction de cet épisode offerte par Blonsky est la bienvenue et permet de retrouver She Hulk: Attorney at Law dans ce qu’elle sait faire le mieux. Tatiana Maslany est d’ailleurs plus à l’aise avec cet aspect de son personnage que le tailleur et les juges et autres avocats dans des affaires sans queue ni tête. Tim Roth apporte donc quelque chose de neuf à son personnage en plus de sauver en grande partie She Hulk: Attorney at Law. Cet épisode est amusant, divertissant et même s’il peut être anecdotique à bien des égards, il fonctionne suffisamment bien pour nous permettre de lancer les hostilités de la fin de la saison. Le groupe de thérapie est pile poil ce dont la série pouvait avoir besoin pour sortir des sentiers battus du début de la saison. J’espère que la suite de la saison sera bien meilleure et continuera les bonnes idées qu’ils ont pu avoir en laissant de côté de qui brise la série et la rend médiocre.

 

Note : 6.5/10. En bref, l’un des meilleurs épisodes de She Hulk: Attorney at Law qui en s’éloignant du système judiciaire parvient enfin à nous offrir quelque chose de différent.

Disponible sur Disney+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article