Critiques Séries : Tales of the Walking Dead. Saison 1. Episode 5.

Critiques Séries : Tales of the Walking Dead. Saison 1. Episode 5.

Tales of the Walking Dead // Saison 1. Episode 5. Davon.

 

Ce nouvel épisode de Tales of the Walking Dead a quelque chose de très différent des autres et surtout identifiable. Cet épisode est complètement différent des précédents, s’inspirant des thrillers noirs, un véritable whudonnit dans un monde infesté de zombies. Je dois avouer que je suis fasciné par la capacité de Tales of the Walking Dead à raconter des histoires différentes et novatrices avec des tons libres. Aucun épisode ne se ressemble ce qui permet d’avoir à chaque épisode quelque chose d’original à se mettre sous la dent. Lorsque l’on rencontre Davon, il n’a aucun souvenir de qui se passe. Il se révèle avec de nombreuses blessures et il est menotté à un zombie. Au fil de l’épisode, Tales of the Walking Dead nous révèle petit à petit ce dont il se souvient grâce à ses souvenirs. Sauf que Davon ne sait pas si il est une simple victime ou alors le responsable de tout ce qui s’est passé.

 

Bien que cela ne soit pas du niveau de David Fincher, je trouve fascinant la façon dont cet épisode se joue de nous dès le départ. On ne sait pas ce qu’il faut attendre de Tales of the Walking Dead et plus l’épisode avance, plus celui-ci est surprenant. Ajoutez à cela des locaux qui parlent français et vous avez vraiment un épisode différent des autres et très original. Jessie T. Usher qui incarne Davon rend forcément son personnage encore plus attachant. L’épisode a le mérite de savoir comment faire pour tenir son récit jusqu’au bout et nous réserver quelques rebondissements. Il y a suffisamment de twists pour maintenir la tension nécessaire et si la fin est un peu moins bonne par rapport au milieu de l’épisode, cela n’enlève en rien l’efficacité de l’ensemble.

 

Ce qui fait finalement le succès de Tales of the Walking Dead est que cet épisode n’a pas une narration linéaire que l’on pourrait attendre de la part d’une série comme celle-ci. L’ambiance est bonne et les personnages suffisamment bien écrits pour que l’on se plonge là dedans intelligemment. Si les whudonnit et le suspense sont fait pour vous alors cela fonctionnera avec vous comme avec moi. Les zombies ne sont pas très présents dans cet épisode. Ils ne sont là que pour rappeler que l’homme est un loup pour l’homme, que le vilain ce n’est pas le zombie mais vraiment l’Homme. Dans un sens c’est tout ce que je pouvais attendre de la part de la série qui depuis le début de la saison fait des zombies des gens bien plus gentils que les humains en général.

 

Note : 7/10. En bref, un épisode réussi avec ses twists. Construit comme un whudonnit, Davon donne l’impression de plonger dans un policier britannique d’époque avec beaucoup de charme.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article