The Bear (Saison 1, 8 épisodes) : chaos en cuisine

The Bear (Saison 1, 8 épisodes) : chaos en cuisine

Les séries sur le monde de la cuisine sont assez rares alors que cet univers a tellement de potentiel. The Bear (FX) nous plonge dans l’histoire de Carmy, un jeune chef du monde de la gastronomie de retour à Chicago afin de reprendre le restaurant familial après le suicide de son frère. Christopher Storer (Ramy) ne prend aucune pincette. The Bear se veut brute dès le premier épisode et au delà de la cuisine qui prend une place importante, The Bear développe des personnages attachants et tous plus passionnants les uns les autres. The Bear n’est pas non plus une comédie mais un vrai drame en tant que tel avec quelques moments plus légers (mais ceux-ci, aussi rares soient-ils permettent aussi aux personnages de respirer de temps en temps). Ce que l’on peut rapidement comprendre avec cette série c’est qu’elle ne veut pas être simpliste. Elle est complexe et unique en son genre. Il n’y a rien sur le petit écran qui lui ressemble (ou lui arrive à la cheville).

 

Carmen "Carmy" Berzatto, un jeune chef du monde de la gastronomie, est de retour à Chicago pour reprendre la direction du l'établissement familial, à la suite du suicide de son frère. Loin de son univers, Carmy doit faire face aux écrasantes responsabilités d’une petite entreprise, à un personnel récalcitrant et à des relations familiales tendues, tout en subissant les conséquences de la tragédie.

 

Je dois avouer que je suis allé voir The Bear au premier abord pour Jeremy Allen White (Shameless). J’ai adoré cet acteur dans sa précédente série et j’étais curieux de découvrir ce qu’il pouvait donner ici. Tout aussi brut que dans la série de John Wells, il nous offre un personnage aux multiples facettes et surtout complexe. Ce n’est pas seulement sur lui que repose la série qui délivre un casting solide pour les premiers et seconds rôles. Malgré ses moments plus légers et drôles, The Bear est avant tout un drame, une véritable tragédie qui va puiser dans l’histoire de Chicago afin de développer aussi toute une série de personnages importants. Avant de retrouver à Chicago, Carmy était un chef en devenir à New York, devenu le meilleur jeune chef de l’année dans le magazine Food & Wine en plus de recevoir un James Beard Award. Sauf que des problèmes familiaux vont le conduire à revenir afin de reprendre le restaurant familial.

 

Le reste du casting est fort. Ebon Moss-Bachrach est parfait dans le rôle de Richie, le cousin. Sans parler du plaisir de voir Joel McHale en chef new-yorkais (encore une fois excellent dans le rôle de gros con) ou Jon Bernthal (We Own this City) toujours au top de sa forme dans des rôles bruts. On vient donc voir The Bear pour son héros ou plutôt l’acteur qui l’incarne et l’on reste jusqu’au bout de la saison avec plaisir pour toute cette grande famille qu’elle parvient à créer. The Bear est intense jusqu’au bout et si les scènes de cuisine sont magnifiques, le reste l’est tout autant. Chaque épisode sait utiliser l’intensité de son récit et la vérité des thématiques pour mieux nous plonger sans jamais nous lâcher. L’intelligence des dialogues et du récit en fait une série unique à découvrir absolument. Il n’y a rien qui lui ressemble actuellement c’est justement ce qui ne peut que vous donner envie de la découvrir.

 

Peut-être que vous ne serez pas séduit automatique mais il faut laisser à la série le temps de se dévoiler (peut-être deux épisodes). Le premier épisode a beau m’avoir séduit directement, cela peut être trop complexe pour certains téléspectateurs qui se décourageraient. Ce serait dommage car même si The Bear vous plonge directement dans un environnement intense et chaotique, il faut se laisser faire et avoir par le récit.

 

Note : 9/10. En bref, l’une des meilleures nouveautés de l’année 2022.

Le 5 octobre 2022 sur Disney+

FX a renouvelé The Bear pour une saison 2.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article