Critique Ciné : Meurtres sur ordonnance (2022, Netflix)

Critique Ciné : Meurtres sur ordonnance (2022, Netflix)

Meurtres sans ordonnance // De Tobias Lindholm. Avec Jessica Chastain, Eddie Redmayne et Kim Dickens.

 

Le cinéma de Tobias Lindholm (A Hijacking, A War) a déjà prouvé qu’il était bon dans sa façon de gérer le ton et décortiquer méticuleusement les personnages et leurs émotions. Pour son premier film américain, il nous offre ce même style visuel qui lui sied bien en reprenant le roman biographique The Good Nurse: A True Story of Medecine, Madness and Murder de Chjarles Graeber. Tout cela permet de donner au mystère une vraie dynamique qui valait forcément le coup d’être adaptée en film. The Good Nurse est donc un thriller médical assez soigné dans son ensemble qui utilise beaucoup plus l’émotionnel que le suspense en lui-même. C’est donc sur Jessica Chastain et Eddie Redmayne que tout repose. Si le casting est excellent, le scénario a souvent du mal à tenir ses promesses durant près de deux heures de film (oui, c’est long !).

 

Amy, infirmière attentionnée et mère célibataire souffre d'un grave problème cardiaque et se retrouve poussée à bout par des gardes nocturnes éreintantes dans l'unité des soins intensifs où elle travaille. Par chance, elle finit par trouver de l'aide auprès d'un nouveau collègue prévenant et empathique, Charlie. Cependant, quand une série mystérieuse de décès de patients déclenche une enquête qui désigne Charlie comme suspect principal, Amy est obligée de risquer sa vie et la sécurité de ses enfants pour découvrir la vérité.

 

Le problème de The Good Nurse c’est qu’il est tellement inoffensif qu’il ne fait pas vraiment de mal et ne devient pas mémorable. D’autres thrillers médicaux sont beaucoup plus palpitants que celui-ci (et j’ai d’ailleurs hâte de voir celui sur Theranos avec Jennifer Lawrence dans le rôle d’Elizabeth Holmes). Ce qui permet souvent de créer du suspense c’est la façon dont les scénaristes développent leurs personnages et construisent l’univers qui va avec. The Good Nurse n’est pas vraiment un whodunit mais plutôt un film sur Charlie dont on peut douter tout au long de l’histoire jusqu’aux révélations. Les moments qui explorent l’amitié entre Charlie et Amy sont presque malaisantes. La tension atteint alors son paroxysme après qu’Amy découvre des preuves irréfutables. Lindholm ne semble pas forcément aussi commis à son film que l’on pourrait l’espérer. C’est assez lent et la narration trouve son rythme dans la musique (parfois entêtante), ni plus ni moins. The Good Nurse est donc plus un film de mise en scène et d’acteurs qu’autre chose. L’ensemble manquant cruellement de saveur.

 

Note : 5/10. En bref, un thriller médical assez clinique et froid qui sauve sa mise grâce à la mise en scène et à son duo d’acteurs principaux.

Disponible sur Netflix

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article