Critique Ciné : Pearl (2022)

Critique Ciné : Pearl (2022)

Pearl // De Ti West. Avec Mia Goth, David Corenswet et Tandi Wright.

 

Après X et avant MaXXXine, voici Pearl qui nous raconte les origines de la tueuse du premier film. Cette franchise est assez étonnante et après un premier film qui m’a surpris et convaincu, voici donc Pearl qui se repose notamment sur le talent de Mia Goth. Cette jeune actrice brille du début à la fin dans sa façon d’apporter au personnage ce sentiment de folie glaçant (encore plus que son interprétation dans X). Pearl apparaît à mes yeux comme l’un des meilleurs films d’horreur de cette année 2022 car Ti West parvient aussi à prendre à bras le corps et à utiliser intelligemment tout ce que les films d’horreur peuvent faire. L’histoire de Pearl ressemble à celle d’un Grindhouse, rendant ainsi hommage à un autre genre et une autre époque du cinéma d’horreur. Mia Goth n’est pas seulement l’héroïne du film, elle a aussi co-écrit le scénario avec Ti West, aidant probablement son interprétation. X était très inspiré par l’esthétique des pornos des années 70 alors que Pearl s’inscrit un peu plus dans les années 80. C’est d’autant plus impressionnant que Mia Goth apporte un angle d’autant plus intéressant.

 

Piégée dans la ferme isolée de sa famille, Pearl doit s'occuper de son père malade sous le regard autoritaire de sa mère dévote. Désireuse de mener une vie glamour comme elle l'a vu dans les films, Pearl voit ses ambitions limitées... ce qu'elle n'apprécie pas du tout !

 

Pearl ne réalise pas que son destin n’est pas celui qu’elle voulait réaliser et c’est pour cela qu’elle va commencer à devenir encore plus folle. Pearl est incapable d’accepter ce qui se passe et veut arriver à bout de son histoire à sa façon. En tuant encore et encore, tous ceux qui pourraient se mettre en travers de son chemin. Au delà de tout ça, l’histoire de Pearl c’est aussi celle d’une femme qui n’arrive pas à comprendre l’horreur de ce monde quand on ne le comprend pas. Bien que l’on connaisse la fin de l’histoire de Pearl, on se laisse porter par le récit de façon réellement intéressante. Ti West tente alors de créer une sorte de sympathie pour l’héroïne tout en faisant en sorte que l’on ait le portrait d’une vilaine sans pitié. Le premier acte du film n’est pas sans faire écho à X mais c’est la suite qui prend une forme complètement différente. L’actrice est tellement impliquée dans son rôle qu’elle n’offre que des moments forts. En se reposant presque uniquement sur son personnage, Pearl n’a de cesse de surprendre. Ne serait-ce que dans la violence qu’il met en scène et qui surgit à tout moment.

 

Note : 8/10. En bref, l’un des meilleurs films d’horreur de cette année. Délicieux.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article