Critiques Séries : Andor. Saison 1. Episode 5.

Critiques Séries : Andor. Saison 1. Episode 5.

Andor // Saison 1. Episode 5. The Axe Forgets.

 

Cela peut parfois être déroutant de connaître la fin d’une histoire mais ce n’est pas la fin qui importe dans Andor mais plutôt comment on arrive à Rogue One. Je m’entends encore critiquer le fait que l’on surexploite la pop culture en voulant expliquer par tout un tas de spin off et de séries des éléments qui étaient laissés à l’appréciation des fans par le passé. Cela reste une certaine forme de rage que j’ai au fond de moi avec Andor mais que j’arrive par moment à oublier car j’aime bien ce que les scénaristes ont fait du personnage ici. « The Axe Forgets » est un épisode assez différent des précédents. L’épisode est poignant et centré sur l’émotion plutôt que sur la démonstration de moyens. Andor explore notamment les intentions des rebelles Aldhani tout en offrant plus de perspectives aux personnages que l’on connaît déjà. Susanna White apporte un oeil assez touchant à la mise en scène (elle à qui l’on doit déjà l’épisode précédent).

 

Andor continue donc de construire une certaine forme de tension autour de ses personnages en apportant des détails sur la mission à venir. La série a aussi le temps de prendre son temps. Avec douze épisodes pour se raconter, elle peut prendre le temps de développer toute son histoire intelligemment et distiller le tout au fil des épisodes. En se posant un peu plus, cet épisode permet de créer une tension sous-jacente de façon intelligente. La Rébellion dans Andor est dépeinte différemment de la trilogie originale. Il y a des ambitions différentes, de vrais désirs et surtout quelque chose qui donne envie d’en découvrir toujours plus. Mon seul bémol ici vient probablement des scènes Aldhani alors que la série créé une tension dramatique artificielle entre Skeen et Clem. J’ai l’impression que cela n’est là que pour remplir l’épisode et nous faire patienter jusqu’au prochain.

 

Habituellement, la mécanique des séries Star Wars n’est pas de raconter les choses en laissant les personnages et l’histoire respirer. Cet épisode prend énormément de temps mais finalement j’apprécie cette approche. Les enjeux peuvent alors devenir petit à petit de plus en plus forts. Andor a raconté en cinq épisodes ce qu’un seul épisode de The Mandalorian ou The Book of Boba Fett aurait raconté. Cela fonctionne d’ailleurs bien du point de vue des personnages. On a enfin des personnalités mieux définie, mieux développées permettant de comprendre chaque élément de la personnalité des personnages. L’évolution de tout est donc lente mais ce n’est pas pour me déplaire. Ceux qui critiquent la lenteur de Andor ne se plaignent pas de la lenteur d’autres séries. Pourquoi Andor n’aurait pas le droit d’en faire de même. Même le climax de cet épisode est efficace car justement le reste de l’épisode nous prépare à cela efficacement.

 

Note : 7/10. En bref, la série prend le temps de développer son univers et ses personnages rendant le tout généreux.

Disponible sur Disney+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article