Critiques Séries : Andor. Saison 1. Episode 6.

Critiques Séries : Andor. Saison 1. Episode 6.

Andor // Saison 1. Episode 6. The Eye.

 

Après un épisode mettant en place pas mal de choses et permettant surtout le développement des personnages, Andor délivre ici un spectacle attendu. Cassian Andor semble avoir enfin trouvé un but qui lui sied bien. Une cause en laquelle croire. Le fait que héros se réalise enfin en tant que héros délivre ici quelque chose d’intense à quoi je ne m’attendais pas forcément. Comme promis par les actions de l’épisode précédent, « The Eye » ne lésine pas sur l’action et le rythme. Le fait que tout se déroule sur une seule et même planète permet de se concentrer aussi sur un lieu, évitant les va-et-vient habituels de la saison. Il faut tout de même attendre la seconde moitié de l’épisode pour que celui-ci se révèle complètement mais une fois l’épisode éveillé, Andor ne s’arrête pas. Jusqu’à la fin (ou presque) tout se déroule donc sur Aldhani. La rage d’Andor contre l’Empire permet au personnage de dévoiler ses intentions et surtout d’être quelqu’un d’important alors que jusqu’à présent ce n’était pas nécessairement le cas.

 

La série nous offre tout de même un peu plus de choses autour des personnages dans la première partie de l’épisode. On découvre aussi au détour d’une conversation dans la montagne que Taramyn est un ancien Stormtrooper. Tout cela explique aussi sa propension à donner des ordres et aux exercices d’entrainement que Vel exécute. J’aimerais bien que l’on ait un peu plus de cette dynamique entre les rebelles comme c’est fait dans cet épisode. Jusqu’à présent, on ne peut pas dire que Andor ait délivré quoi que ce soit d’exceptionnel dans ce sens. Visuellement, l’épisode a ses moments avec ce ciel multicolore au milieu de ce brouillard épais. On peut dire ce que l’on veut, Disney a réellement mis les moyens dans ses séries afin qu’elles ressemblent à quelque chose et c’est le cas une fois de plus avec « The Eye ». La série veut nous rappeler qu’il n’y a pas de rébellion sans action. Andor n’a pas le temps de s’arrêter et de reprendre son souffle, ce qui permet forcément au récit de gagner en moments percutants.

 

L’une des forces de Andor est le fait qu’elle est capable de prendre le temps. Elle peut raconter l’histoire de ceux qui souffrent et ceux qui gagnent dans une guerre. Il y a une sorte d’ambiguïté morale mais cela n’enlève en rien au rythme de Andor. La série offre donc une fois de plus une perspective intéressante par rapport au film Rogue One (qui reste l’un de mes préférés de l’univers Star Wars). Si au premier abord les derniers instants de cet épisode sont de petites victoires, lorsque Mon Mothma donne un discours et qu’il y a des chuchotements, on comprend que quelque chose d’important s’est passé. Je ne sais pas quoi attendre des futurs épisodes de la saison mais Andor semble avoir trouvé le bon équilibre. J’espère que cette seconde partie de saison sera réellement centrée sur l’action et l’émotion.

 

Note : 7.5/10. En bref, Andor démontre qu’elle a énormément de choses à raconter et qu’elle a les moyens de ses ambitions.

Disponible sur Disney+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article