Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 19. Episode 1.

Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 19. Episode 1.

Grey’s Anatomy // Saison 19. Episode 1. Everything Has Changed.

 

Cette saison de Grey's Anatomy est probablement la plus ambitieuse depuis longtemps. A la fois car Ellen Pompeo n’apparaîtra que dans huit épisodes de la saison mais aussi car il nous introduit de nouveaux résidents. Cet épisode n’est pas sans faire écho au tout premier épisode de l’histoire de Grey's Anatomy quand on a rencontré Meredith, George, Cristina, Izzie et tous les autres pour la première fois. C’est grâce à cette fraîcheur retrouvée que ce premier épisode m’a donné l’impression de retrouver le Grey's Anatomy que j’ai toujours aimé. Je n’aurais jamais imaginé voir la série, après 19 saisons, se réinventer de la sorte. Cet épisode apporte une toute nouvelle vie à la série mélangeant nostalgie, nouveaux visages et un axe narratif qui promet de bons futurs épisodes si les scénaristes savent capitaliser dessus. « Everything Has Changed » ressemble un peu au reboot de la série et c’est probablement la meilleure chose qui pouvait lui arriver. Ces dernières années Grey's Anatomy avait tendance à se reposer sur ses lauriers et à raconter encore et encore le même genre d’histoires autour du même groupe de personnages.

 

Je n’avais pas été aussi enjoué à l’idée de découvrir la suite de Grey's Anatomy qu’après cet épisode. Meredith, Webber et Amelia sont donc nos guides pour l’introduction de ces nouveaux personnages. Avec autant de personnages à introduire Grey's Anatomy aurait pu échouer mais ce n’est pas le cas. Bien au contraire, tous les personnages ont tous quelque chose d’intéressant à nous raconter. Que cela soit les anciens ou les nouveaux, la dynamique que cet épisode développe donne l’impression de découvrir une nouvelle version de la série. Et tous les nouveaux me rendent curieux de les voir évoluer. Ils ont tous des qualités différentes et complémentaires. Certaines scènes sont de vrais échos nostalgiques aux débuts de la série comme lorsque tous les étudiants se retrouvent à discuter à la fin de l’épisode sur des brancards. Comment ne pas repenser à une scène similaire du premier épisode de la série.

 

Tous les nouveaux apportent une légèreté bienvenue qui fait écho aux débuts de la série. Comme Jules Millin (Adelaide Kane) qui a eu une relation avec Link qui n’est pas sans faire écho à Meredith et Derek au début de la série, Simon Griffith (Alexis Floyds), Mika Yasuda (Midori Francis), Benson Kwan (Harry Shum Jr) et surtout Lucas Adams (Niko Terho) qui n’est autre que le neveu préféré de… Derek. Il fallait bien qu’il y ait un lien à un moment avec des personnages emblématiques de Grey's Anatomy mais je suis excité à l’idée d’en voir beaucoup plus. Il se passe tellement de choses dans cet épisode, en dehors de l’introduction des nouveaux, que l’on ne peut qu’avoir envie de les retrouver dans un futur épisode. Amelia de son côté semble enfin avoir un arc narratif qui se dessine et qui est à la hauteur du personnage. Jusqu’à présent on ne peut pas dire qu’elle ait été servie par les scénaristes.

 

Peut-être que les scénaristes de Grey's Anatomy ont passé du temps pour eux et se sont ouverts l’esprit afin de s’éloigner des intrigues déprimantes qu’ils aimaient nous offrir jusqu’à présent. Si Grey's Anatomy réussi ce retour avec cet épisode, j’espère que les suivants seront du même acabit.

 

Note : 8.5/10. En bref, un retour aux sources réussi entre nostalgie et nouveaux visages.

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article