Critiques Séries : La Brea. Saison 2. Episode 5.

Critiques Séries : La Brea. Saison 2. Episode 5.

La Brea // Saison 2. Episode 5. The Heist.

 

Notre petite famille part en mission. « The Heist » apparaît surtout comme un épisode de transition. Il y a quelques moments un peu plus rythmé où tout le monde est en danger mais dans un sens La Brea suit ici la formule la plus classique. Alors que la famille Harris est coincée dans une grotte au milieu d’araignées, la série aurait pu faire plus que de laver le linge sale de ses personnages. Izzy, je te juge. Mais cet épisode permet tout de même de conduire les personnages vers cette fameuse tour introduite en cliffhanger dans le final de la saison 1. Il était temps que l’on se concentre sur cette partie du récit qui depuis le second épisode n’avait pas vraiment évolué. Je comprends que Izzy ne veuille pas être traitée comme un bébé, ses parents sont bien plus raisonnable qu’elle. Izzy est un peu la tête à claques de La Brea, pas du niveau de Kim dans la saison 2 de 24, mais je dois avouer que j’ai toujours autant de mal avec ce personnage. Elle n’arrive pas à me toucher et est souvent un boulet dans la série pour sa mère et maintenant ses deux parents.

 

Levi et Gavin de leur côté jouent comme des enfants à se battre pour la même fille. Gavin est marié à Eve, point barre. Eve se demande avec qui elle a envie de poursuivre sa vie. Les triangles amoureux dans les séries comme La Brea ce n’est jamais bon. C’est aussi le signe que les scénaristes ont parfois un peu de mal à créer suffisamment d’intrigues pour remplir un épisode. Cela me rappelle certains épisodes et fils rouges de Revolution (une autre série de NBC). J’ai envie de voir Gavin et Eve se retrouver rapidement car Levi m’ennui et je n’ai jamais réussi à m’attacher à sa relation avec Eve depuis le début de la série.

 

En dehors de la famille Harris, La Brea nous plonge aussi dans le passé et les petits secrets de Scott et Paara. Si c’est une bonne idée sur le papier, les scénaristes rendent le tout bien trop simpliste pour réellement faire quelconque impression. J’ai du mal à être touché par La Brea car la série n’arrive pas à m’attacher à certains personnages. Lucas de son côté, qui avait encore des attaques de panique l’an dernier, devient un héros un peu plus complexe cette année. Scott et Lucas forment un duo sympathique même si une fois de plus La Brea souffre d’une écriture trop basique, comme si le téléspectateur n’était pas assez intelligent pour comprendre un divertissement aux ressors et dialogues plus complexes.

 

A la fin de l’épisode précédent, un cliffhanger m’avait laissé un peu ébahi. Disons que je ne m’attendais pas à une telle révélation mais l’intrigue de 1988 prenait enfin un peu plus de galons dans un univers parfois pas toujours palpitant. Car l’erreur de cette partie de la saison c’est qu’elle a eu énormément de mal à démarrer. Cet épisode ne fait pas grand chose si ce n’est nous expliqué comment Isaiah est devenu un enfant de la famille Harris. J’aurais trouvé intéressant que cela soit un peu plus complexe que ça mais La Brea parvient tout de même avec ses facilités narratives à raccrocher l’histoire et à la rendre compréhensible. Si une grande partie de l’action se déroule donc 10 000 ans avant JC, Josh et Riley apprenant comment Isaiah est lié au passé et plus particulièrement à 1988. Isaiah est né dans le futur et ils sont allés 10 000 ans avant JC dans le cadre d’une expérience pour sauver le monde.

 

On apprend donc que cette expérience à créé les gouffres qui apparaissent maintenant un peu de partout. Je me demande si Dr Clark va changer la timeline et donc causé la perte d’un personnage. Ce serait une idée intéressante qui changerait complètement la donne dans La Brea.

 

Note : 5/10. En bref, pas le meilleur épisode mais il permet de faire évoluer la mythologie et certaines intrigues assez problématiques.

Prochainement sur TF1

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article