Critiques Séries : Stargirl. Saison 3. Episode 8.

Critiques Séries : Stargirl. Saison 3. Episode 8.

Stargirl // Saison 3. Episode 8. Frenemies - Chapter Eight: Infinity Inc. Part Two.

 

Après une première partie correcte mais en demi-teinte, Stargirl continue de faire tourner la machine un peu trop à vide. A gérer toutes les intrigues qu’il y a dans cette saison, la série s’égare constamment dans ses propres références et ne parvient pas toujours à tenir ses promesses. Si dans son ensemble cette partie deux est un peu plus palpitante que la première, la série continue de me décevoir. J’ai la mauvaise impression que les scénaristes sont incapables de sortir des sentiers battus et qu’ils se contentent de faire avancer l’intrigue de façon scolaire. Le véritable intérêt de cet épisode est de nous introduire de nouvelles choses qui sont potentiellement excitantes pour la fin de la saison. Le mystère autour du meurtre de la saison a été mis en pause durant ces deux épisodes et bien que je ne sois pas toujours fan des astuces narratives qui permettent de mettre les personnages dans des situations où ils font une introspection.

 

En soi, cet épisode fait ce travail là. Richard Swift et Pat doivent donc faire face à des images et visages effrayants liés à leurs peurs les plus profondes. Après le cliffhanger de l’épisode précédent, celui-ci se contente donc d’être plus ou moins l’épisode d’Halloween de la saison. Cela ne colle pas forcément au reste de la saison et l’on sent que c’est une grosse parenthèse qui n’était pas nécessaire mais c’est un peu plus intéressant que de nombreux épisodes de la saison sur l’enquête. Pour Swift, sa peur prend la forme de The Gambler puis de sa soeur qu’il n’a jamais pu retrouver sur son lit de mort il y a de ça plusieurs années à cause de ses obligations. Pour Pat c’est le spectre de son père incarné par GW Bailey (Major Crimes). Cette partie, très familiale, permet de rappeler d’où vient Stargirl. A ses débuts, j’aimais beaucoup la série grâce à son angle très familial. On retrouvait alors l’énergie des séries des années 90 de WB (ce qui s’est complètement étiolé au fil des saisons).

 

Pendant que Swift et Pat ont à faire avec leurs démons en noir et blanc (la partie la plus intéressante de cet épisode et la plus originale), Courtney et Jennie sont à l’Hélix Institute et tentent de calmer Todd et de l’aider. Stargirl tire un peu en longueur une intrigue qui n’a plus trop de ressources tant elles ont été épuisées dans l’épisode précédent. C’est assez palpitant pour que l’on ne s’ennuie pas mais Courtney est devenue cette année un personnage annexe. Elle était la vraie héroïne au début de Stargirl et elle n’est maintenant que l’ombre d’elle-même. Si ce n’est pas Mister Bones et Nurse Love qui espionnaient les habitants de Blue Valley alors qui est-ce ? C’est la seule question sans réponse actuellement qui pourrait débloquer le reste de la saison mais Stargirl aime trainer ses mystères bien plus qu’il n’en faut pour les conter.

 

Note : 5/10. En bref, si la fin reste curieuse et Pat et Swift apportent quelque chose d’intéressant au récit, cet épisode reste à bien des égards dispensable.

Disponible sur Salto

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article