Critiques Séries : The Walking Dead. Saison 11. Episode 19.

Critiques Séries : The Walking Dead. Saison 11. Episode 19.

The Walking Dead // Saison 11. Episode 19. Variant.

 

Cet épisode de The Walking Dead est très étonnant dans le sens où il donne l’impression de suivre deux épisodes en même temps. Tout commence par un petit comeback dans le passé afin de voir comment Eugene a évolué au fil des saisons. Le fait que The Walking Dead revienne dans chaque épisode sur le passé de ses héros est une bonne chose. Cela permet d’apporter un brin de nostalgie, de nous rappeler tout un tas d’intrigues que l’on a pu oublier (et Eugene en fait partie) tout en rappelant que finalement la fin est proche. Alors que Pamela Milton pleure la mort de son fils, elle commence à travailler sur un nouveau plan avec Mercer. Elle croit que la soeur de Mercer, Max, ne cherchait pas à tuer le fils de Pamela. Son plan c’est donc de tout mettre sur le dos d’Eugene. Pamela est une vilaine intéressante à la hauteur des attentes que l’on peut avoir d’une série comme The Walking Dead. Ce n’est pas aussi ambitieux qu’à d’autres moments, mais la série a le mérite de tenter des choses et de réussir cette année à avoir un scénario mieux construit.

 

Rosita et Daryl tentent de leur côté de cacher Eugene jusqu’au moment où ils pourront l’évader du Commonwealth. Sauf que … Eugene ne veut pas partir si facilement. C’est un astuce narrative assez simpliste et déjà vue dans ce genre de série où le personnage ne veut pas partir alors qu’il a une épée de Damoclès sur la tête. Il veut partir avec ceux qu’il aime (ce qui est compréhensible) mais à un moment pense à ta vie coco ! Eugene est au moins conscient du fait qu’il sera tué si il est capturé. Mercer doit donc trouver une façon de faire fonctionner le plan. Eugene se rend à la fin de l’épisode en avouant être responsable. Je suppose que The Walking Dead ne peut pas terminer l’histoire de Eugene comme ça et que l’on aura quelques moments importants dans le prochain épisode. Sur le rythme l’histoire d’Eugene est forcément plus touchante que l’histoire d’Aaron.

 

Aaron, Lydia, Jerry et Elijah sont tombés sur un parc d’attraction fabriqué pour ressembler à un château. J’ai toujours aimé les lieux un peu différents que The Walking Dead nous dégote parfois. Le parc a des murs que Aaron pensent être sécurisés mais une horde de zombies vient attaquer tout le monde durant la nuit. J’adore quand The Walking Dead nous offre des scènes de zombies. Après tout c’es tune série sur des zombies (même si l’humanité en elle-même reste l’élément maître de la série). Aaron continue d’être un bon personnage et ce groupe apporte à l’épisode quelque chose qui contrebalance les émotions ailleurs. Il y a donc un vrai sens du rythme même si les combats avec les zombies n’ont rien de neuf. En soit, The Walking Dead ne cherche pas à faire quelque chose de différent de ce que l’on a déjà pu voir dans la série par le passé mais simplement à embarquer petit à petit les personnages vers la fin de leurs aventures.

 

Note : 6/10. En bref, un épisode assez bien équilibré entre deux intrigues essentielles.

Prochainement sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article