Critiques Séries : Walker. Saison 3. Episode 1.

Critiques Séries : Walker. Saison 3. Episode 1.

Walker // Saison 3. Episode 1. World on a String.

 

Tout allait bien dans la famille Walker jusqu’à ce que Cordell disparaisse. Ce dernier a été kidnappé afin de le brutaliser physiquement et psychologiquement. Après une saison 2 en demi-teinte mais réussie par rapport à la saison 1, Walker continue sur sa lancée. En se transformant en une sorte de western-soap, Walker a su s’émanciper de l’originale tout en développant des personnages attachants. Le kidnapping de Cordell est une astuce narrative simpliste pour démarrer une saison et l’on reprend l’histoire où on l’avait laissé avec le cliffhanger de la saison précédente. Trey et Liam tentent de rassurer Stella et partent à la recherche de Cordell. Le départ de Cordell n’est pas un typique départ puisque tout le monde se rend rapidement compte qu’il n’est pas parti de lui-même. Walker délivre donc un épisode de série procédurale assez classique mais avec tout ce qui a été développé durant la saison précédente, on s’attache un peu plus au récit.

 

J’ai adoré le personnage de Captain James dans cet épisode. Il a beaucoup évolué au fil des saisons et je trouve que Walker sait enfin quoi faire de lui. C’est rassurant de voir des personnages qui savent grandir dans une série qui en soi n’a rien d’exceptionnel. Je me suis attaché à l’univers de Walker sans trop savoir comment ni pourquoi. Car au delà des intrigues très soap qui me séduisent forcément plus que les intrigues policières, les personnages ont tous des choses à raconter. Les scénaristes ont réellement cerné les besoins des téléspectateurs quand ils viennent regarder cette série. James et Abeline qui se prennent dans les bras c’est anecdotique et facile mais ça fonctionne. En parallèle, Walker nous raconte ce qui se passe avec Cordell. Rien de neuf et l’on sent le manque cruel de moyens de la série. On ne peut pas dire que l’épisode est en soi ambitieux car il reprend énormément de choses vues et revues dans ce genre de séries mais c’est assez sympathique pour faire son effet.

 

« World on a String » permet surtout de nous remettre rapidement dans le feu de l’action comme si l’on n’avait pas quitté la série en mai dernier et qu’elle continuait aujourd’hui. La résolution est quant à elle presque trop prévisible mais Walker s’est tellement tournée vers les personnages que c’est eux qui sont le coeur même de cet épisode. Le reste n’a pas forcément d’intérêt en tant que tel. Les flashbacks de Cordell n’apportent que très peu d’informations et sont uniquement là pour justifier le kidnapping du héros. Au fond, si cet épisode ne brille pas par son originalité il fonctionne assez bien grâce au rythme élancé et aux personnages auxquels on s’est attaché.

 

Note : 5.5/10. En bref, un retour réussi pour Walker mené tambour battant.

Prochainement sur Salto

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article