A Friend of the Family (Mini-series, 9 épisodes) : jamais deux sans trois ?

A Friend of the Family (Mini-series, 9 épisodes) : jamais deux sans trois ?

Nick Antosca (Band New Cherry Flavor, The Act) aime bien les petites histoires sordides et saugrenues. Avec A Friend of the Family, il nous plonge dans l’histoire d’un double kidnapping par le voisin de Jan Broberg. Ce true crime étrange m’est inconnu donc je ne peux pas juger de la réalité mais en tout cas A Friend of the Family parvient à rendre cette affaire bizarre particulièrement palpitante. Mieux, la mini-série parvient à justifier sa durée de neuf épisodes. A Friend of the Family est une histoire qui prend le temps de faire ce qu’elle veut faire de façon soignée. Jan Broberg, originaire de l’Idaho, a été kidnappée deux fois alors qu’elle était adolescente dans les années 70 par Robert « B » Berchtold, un ami proche de ses parents. Il existe d’ailleurs un documentaire (après quelques recherches) sur cette affaire datant de 2017 et réalisé par Skye Borgman (Abducted in Plain Sight) et qui tente de déballer les manipulations de Berchtold. 

 

D'après l'histoire vraie de Jan Broberg, qui a été kidnappée par son voisin Robert Berchtold à deux reprises dans les années 1970.

 

En utilisant de fausses preuves extra-terrestres pour l’attirer dans son mensonge, il a convaincu Jan, 12 ans, qu’ils sont tous les deux des extra-terrestres dont la mission est de sauver leur planète natale en procréant. Il y a quelque chose de sordide là dedans mais de tellement étrange que cela devient fascinant. Il faut tout de même le faire pour croire à toutes ces sornettes mais A Friend of the Family parvient à délivrer le tout de façon tellement percutante que l’on se laisse avoir par ces neuf épisodes. L’autre élément saugrenu du documentaire : pourquoi les parents de Jan n’ont-ils pas porté plainte ou rompu tous les liens avec Berchtold après qu’il se soit enfui avec leur fille pré-ado pendant plusieurs jours en 1974 ? Tout cela conduisant notre fou à commettre un crime similaire deux ans plus tard ? Si les deux premiers épisodes ne sont pas toujours justes, c’est au fil des épisodes que A Friend of the Family se révèle réellement et parvient à nous offrir un spectacle digne de ce nom. 

 

A Friend of the Family est très nuancée, probablement grâce à l’aide de la vraie Jan qui a aidé le créateur sur la série. Cela permet d’apporter des éléments au récit qui sont clairement personnels et des expériences qui changent complètement la perspective de la série. Avec neuf épisodes, A Friend of the Family peut prendre le temps de s’attarder sur la façon dont Berchtold a pu avoir autant d’emprise sur sa propre femme et les Broberg. Dans l’idée, une série de ce genre là est faite pour donner une toute nouvelle perspective à une histoire déjà connue. Ne connaissant pas l’affaire ni le documentaire (avant d’en avoir entendu parlé en regardant cette série), j’avais forcément un oeil nouveau. A Friend of the Family parvient à traiter alors son sujet avec beaucoup de sensibilité et d’aplomb. Rien n’est laissé au hasard et tout est développé de façon soignée. En disséquant chaque élément du récit, celui-ci fonctionne étonnamment bien. 

 

Colin Hanks a de quoi être touchant en Bob Broberg. Disons qu’il a ce côté Monsieur Toutlemonde qui le rend attachant et qui finalement peut nous permettre de comprendre pourquoi tout le monde n’a pas été très effrayé tant il est lui aussi un peu atteint sur les bords. Jake Lacy a contrario est responsable d’une grande partie de la réussite de A Friend of the Family. L’acteur plus connu pour des rôles de mec sympathique incarne ici avec brio Robert « B » Berchtold, notre protagoniste principal. Il parvient à transformer l’affabilité du personnage en quelque chose d’encore plus sinistre. Cela aide forcément la narration de A Friend of the Family et notre visionnage par la même occasion. En faisant ressortir avec neuf épisodes toute l’étendue des abus psychologiques de Berchtold, A Friend of the Family fonctionne. Elle est imparfaite mais elle fait un traitement approfondi de cette affaire, allant au delà du documentaire et d’autres éléments d’enquêtes déjà publiés. 

 

Note : 7/10. En bref, un joli travail de mémoire sur une vraie affaire sordide et bizarre. 

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article