Chicago Med (Saison 8, épisode 8), Chicago Fire (Saison 11, épisode 8), Chicago PD (Saison 10, épisode 8)

Chicago Med (Saison 8, épisode 8), Chicago Fire (Saison 11, épisode 8), Chicago PD (Saison 10, épisode 8)

Chicago Med // Saison 8. Episode 8. Everyone’s Fighting a Battle You Know Nothing About.

 

L’histoire de cet épisode était touchante. Un SDF se retrouve opéré pour rien pendant que son cancer n’était pas traité. Tout cela va rendre Choi furieux. Pour une fois que Choi sert à quelque chose d’intéressant plutôt que de constamment critiquer Will. Je me demande si Choi ne va pas quitter Chicago Med. Cet épisode semble préparer le terrain. Même Archer, que je déteste était sympathique dans cet épisode. Comme quoi, tout le monde est capable de changer. Travailler dans un hôpital n’a jamais été une partie de plaisir et les docteurs de Chicago Med voient régulièrement des morts, des vies détruites et les cas les plus complexes sont sont ceux qui peuvent être évités. Celui de Buddy était forcément touchant car il a eu la malchance de croiser des médecins qui voulaient commettre une fraude plutôt que de s’intéresser réellement à lui sauver la vie. 

 

On retrouve dans Chicago Med ce qui fait la force des séries médicales : dénoncer le système médical américain. Dick Wolf l’a déjà fait régulièrement au fil des saisons mais c’est ce genre d’intrigues que l’on voit dans cet épisode qui fait la force de cette série. Choi le dit si bien : le cancer de Buddy aurait pu être traité à temps si les premiers médecins l’avaient traité au lieu de l’utiliser pour se remplir les poches. Le système médical américain est corrompu, souvent à cause de la facturation dont le seul but est comme n’importe quel entreprise de faire des bénéfices au dépend de la vie des gens. Choi pourrait devenir le Max Goodwin de Chicago avec cette intrigue. Ce n’est pas fait de la meilleure façon et Choi n’a jamais été mon personnage fétiche mais j’aime bien qu’entreprend cet épisode malgré tout. Cela change des derniers épisodes pas toujours brillants qui répétaient des schémas des saisons précédentes. 

 

Certaines intrigues de cet épisode ne sont pas parfaites non plus et suggèrent que la série continue d’avoir un peu de mal à se renouveler aussi. Mais toute l’affaire Buddy permet d’élever le niveau de l’épisode. Archer de son côté était pour une fois sympathique. Je ne m’y attendais pas du tout, surtout que l’un des pires épisodes de la saison est centré sur lui. J’aimerais bien qu’il devienne un bon personnage, quelqu’un à qui on a envie de s’attacher mais ce n’est pas encore le cas pour le moment. Si Chicago Med s’améliore parfois, je sais que cela peut facilement être un mirage et que les mauvaises idées reprennent alors le dessus par la suite. 

 

Note : 6/10. En bref, un cas de la semaine touchant qui permet à Choi de montrer ce dont il est capable et à Archer de devenir sympathique. Tout est possible dans le Chicago-verse. 

Chicago Med (Saison 8, épisode 8), Chicago Fire (Saison 11, épisode 8), Chicago PD (Saison 10, épisode 8)

Chicago Fire // Saison 11. Episode 8. A Beautiful Life.

 

Et voilà encore un épisode où Severide passe plus de temps à faire Sherlock Holmes qu’à être pompier. J’en ai un peu marre de voir Chicago Fire se complaire dans cette mécanique répétitive où seul ce personnage se retrouve sur des enquêtes avec Pryma. Et en plus de ça, bien que cela ait un lien avec des histoires qui se règlent avec les pompiers, ce n’est pas passionnant du tout. A chaque fois que Severide est sur une enquête avec Pryma, la série se répète. On retrouve donc la même mécanique ici, sans aucun apport d’originalité. C’est un vrai problème pour une telle série qui a besoin de moments plus frais, surtout autour de ses personnages. La légèreté de l’épisode précédent et l’équilibre trouvé était bon. Cet épisode fait plus ou moins tout l’inverse. Pourtant, le reste de l’épisode est plutôt correct. Même si Chicago Fire n’est plus aussi fraiche qu’à ses débuts, elle a tout de même de bons personnages. 

 

Gallo et Carver par exemple. Gallo improvise, ce qui n’est pas du goût de Carver. Je préfère ce genre de petites intrigues qui ne sortent pas du lot mais qui permettent d’utiliser plus intelligemment les personnages. Carver et Gallo permettent aussi de nous offrir plus de moments avec eux. Ces deux personnages ne sont pas forcément bien utilisés depuis le début de la saison donc c’est appréciable de voir Chicago Fire évoluer dans une bonne direction sur le sujet. Les deux commencent ainsi à construire une amitié et ils se retrouvent à se harponner autour d’une histoire d’appel. Car ils n’ont pas été capable d’aider un patient. En utilisant un peu mieux certains nouveaux personnages de l’univers de Chicago Fire, apporte un brin de fraîcheur bienvenue. Ce n’est pas parfait mais c’est un peu plus sympa que prévu. 

 

Violet encourage Brett à reprendre les rencards. Les romances dans Chicago Fire n’ont jamais spécialement été ma tasse de thé mais j’en viens à les regretter. Quand je vois ce qui est fait dans la série autour de toute cette intrigue, cela me rappelle les débuts de Chicago Fire. J’aimerais bien que les scénaristes aient plus envie de nous surprendre. Finalement, si cet épisode est imparfait il fonctionne assez bien dans son ensemble. Je me suis fait une raison : Chicago Fire ne sera plus jamais comme avant. 

 

Note : 5/10. En bref, un équilibre reste à trouver mais Chicago Fire reste une série toujours sympathique malgré tout quand elle s’en donne les moyens.

Chicago Med (Saison 8, épisode 8), Chicago Fire (Saison 11, épisode 8), Chicago PD (Saison 10, épisode 8)

Chicago PD // Saison 10. Episode 8. Under the Skin.

 

Il était temps de s’installer confortablement avec Burgess pour une aventure intense et plutôt sombre. Toute l’intrigue du fils O’Neal a vraiment bousculé les codes narratifs de la saison. Bien que l’on ait toujours la mécanique mettant en avant un personnage par épisode, l’affaire Sean O’Neal est clairement l’une des meilleures choses que Chicago PD ait développé depuis longtemps. Burgess est un personnage que j’aime beaucoup et sa personnalité est parfaite dans cet épisode. Surtout que tout nous amène vers un indice dans l’affaire Sean alors que de prime à bord, on peut se demander si c’est le cas ou non. L’affaire est bonne, la famille Burzek a ses moments ce qui apporte un peu plus de coeur et de légèreté et une dynamique inattendue entre Kim et Hailey que la série n’exploite pas suffisamment. 

 

Mais cette saison, avec le départ de Halstead, Chicago PD a su se renouveler complètement. En bousculant complètement la dynamique des personnages, elle parvient à délivrer quelque chose de neuf et de fort. Le chef O’Neal de son côté fait lui aussi partie des bons personnages ajoutés à cette saison. Sans parler du fait que son fils est impliqué dans l’une des grandes enquêtes de notre groupe d’enquêteur, il y a un face à face au début avec Voight qui est parfait. C’est pour ce genre de moments que Chicago PD fonctionne bien. L’épisode sert aussi de rappel du traumatisme que Burgess a vécu après la fusillade. C’est une fois de plus la preuve que la saison apprécie le travail précédent afin de gérer les conséquences au fil des épisodes. L’évolution de Burgess tout au long de l’épisode est parfaite. J’aime voir les personnages vulnérables, surtout quand ce sont sensés être des gens forts qui doivent faire face à l’adversité pour sauver les innocents. 

 

Si Voight de son côté peut parfois être un peu bourru dans sa façon de faire, il permet d’introduire l’épisode de façon rythmée. Comme le reste de cet épisode qui trouve un bon équilibre entre émotions et action. Je trouve la résolution de l’épisode un brin facile et le duo Kim/Hailey qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe assez facile mais si la série pouvait utiliser un peu plus et un peu mieux la dynamique entre ses personnages féminins alors je dois avouer que je suis pour. Je ne savais pas que les champignons pouvaient pousser sur des cadavres. C’est dégueulasse et je n’ai pas hâte de mourir, rien que pour cette séquence digne d’un film d’horreur. 

 

Note : 7/10. En bref, le stress post-traumatique de Burgess est géré de façon soigné, en plus d’une évolution intéressante sur l’affaire O’Neal qui va permettre de mettre en avant un duo inattendu : Kim et Hailey. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article