Critique Ciné : Ducobu Président ! (2022)

Critique Ciné : Ducobu Président ! (2022)

Ducobu Président ! // De Elie Semoun. Avec Elie Semoun, Emilie Caen et Gabin Tomasino.

 

Elie Semoun semble s’être enfermé dans son rôle de Latouche au cinéma, tant devant que derrière la caméra. Après avoir réalisé l’insipide troisième volet, le voilà à nouveau derrière la caméra pour le 4ème film de la franchise Ducobu : Ducobu Président. Si le réalisateur semble être un peu plus au fait des éléments de mise en scène avec ce film, Ducobu Président n’est pas pour autant un bon film. A chaque volet Ducobu, j’ai l’impression que le cinéma français massacre la BD de ma jeunesse. Le problème c’est qu’Elie Semoun ne sait pas retranscrire à l’écran les bonnes blagues de la bande dessinée. On peut dire ce que l’on veut des deux premiers films, Philippe de Chauveron savait assez bien les retranscrire sur grand écran. Ce n’était pas brillant, mais ce n’était pas aussi infecte que les deux derniers films. Après toutes les aventures servies, Ducobu veut se faire élire délégué afin de pouvoir s’amuser plutôt que de travailler. La morale lourdingue de la fin du film est que Ducobu s’ennuie en s’amusant et qu’il préfère les règles strictes de Latouche pour pouvoir s’amuser réellement. 

 

Une nouvelle année scolaire démarre pour Ducobu ! A l’école Saint Potache, une élection exceptionnelle va avoir lieu pour élire le président des élèves. C’est le début d’une campagne électorale un peu folle dans laquelle vont se lancer les deux adversaires principaux : Ducobu et Léonie. A l’aide de son ami Kitrish et de ses nombreux gadgets, Ducobu triche comme jamais et remporte l’élection. Parc d’attraction dans la cour, retour de la sieste, suppression des légumes à la cantine…pour Latouche, trop c’est trop !

 

Ducobu Président c’est donc un joli pet avec ses décors et costumes criards. On retrouve là dedans une nouvelle fois l’imagerie de la bande dessinée mais Elie Semoun n’a pas vraiment compris ce que c’est que de nous amuser. Avec moins d’une heure et demie de film, l’histoire n’a jamais le temps de dévoiler quoi que ce soit et se retrouve bâclée. Il n’y a pas grand chose de neuf dans Ducobu Président et pourtant il y a un brin de mieux. Les coups tordus de Ducobu afin de prendre la place de président de son école face à Léonie dont il est terriblement amoureux ne sont pas plus originaux mais les gags visuels et auditifs continuent de faire le sel de cette franchise. Reste que j’arrivée d’Abbitan aurait pu être une bonne idée mais s’avère être une mauvaise idée. L’acteur n’est pas à l’aise à l’écran et surjoue constamment. Un peu comme Elie Semoun mais pour le coup, il colle assez bien à l’image de Latouche contrairement à Abittan qui ne colle pas vraiment à son personnage affublé d’un horrible accent allemand. En somme, Ducobu Président est un peu meilleur que le précédent mais cela reste risible pour le cinéma français d’oser sortir des téléfilms de luxe au cinéma. 

 

Note : 3.5/10. En bref, il y a du mieux par rapport au précédent mais rien ne va. C’est souvent mal écrit au grand damne de Gabin Tomasino, toujours bon dans le rôle de Ducobu.

Sorti le 13 juillet 2022 au cinéma - Disponible en VOD et DVD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article