Critique Ciné : La Nuit du 12 (2022)

Critique Ciné : La Nuit du 12 (2022)

La Nuit du 12 // De Dominik Moll. Avec Bastien Bouillon, Théo Cholbi et Thibaut Evrad.

 

Ce qu’il y a forcément de choc de prime à bord dans La Nuit du 12 c’est l’inspiration de faits réels. L’enquête policière de La Nuit du 12 raconte l’histoire d’une femme qui a été immolée en pleine nuit du 12. Un crime violent, un féminicide qui va bouleverser la vie de plusieurs personnages. Chacun va avoir sa propre perception des faits, notamment lorsque certains policiers en plein excès de zèle parlent du fait que Clara, la victime, aimait les mecs violents et qu’elle a un peu cherché son meurtre. C’est terrifiant d’avoir ce genre de dialogues et encore plus quand c’est aussi réussi que dans La Nuit du 12. Il y a chez Dominik Moll aussi un vrai retour à un scénario plus simple, moins complexe que ses dernières oeuvres parfois trop gratuites dans leur virtuosité. On retrouve donc un peu plus avec le charme de Lemming (2005) et Harry Un Ami qui veut veut du bien (2000) et ce n’est pas pour me déplaire. 

 

À la PJ chaque enquêteur tombe un jour ou l’autre sur un crime qu’il n’arrive pas à résoudre et qui le hante. Pour Yohan c’est le meurtre de Clara. Les interrogatoires se succèdent, les suspects ne manquent pas, et les doutes de Yohan ne cessent de grandir. Une seule chose est certaine, le crime a eu lieu la nuit du 12.

 

Si sur le papier La Nuit du 12 pourrait ressembler à un polar classique, c’est bien plus que ça. Il y a un vrai message contre les violences faites aux femmes qui s’avère brillant. Car ce message s’immisce dans l’esprit du spectateur au fil du film de façon intelligente. Cette affaire ne se résout pas non plus de façon simple mais la narration l’est, ce qui rend le tout beaucoup plus fluide et percutant. Avec six suspects, La Nuit du 12 délie petit à petit son récit afin de nous révéler qui est le responsable. Tous ces suspects sont des hommes toxiques d’une certaine façon, qui ont profité d’une jeune femme perdue. Plus le film évolue et plus l’obsession se fait ressentir. Elle bouffe les personnages comme elle bouffe ses spectateurs. On est pris par le récit et ses révélations. Sans se rendre compte on arrive à la fin et au dénouement tout aussi sinistre. 

 

Le côté sombre de La Nuit du 12 est particulièrement bien vu, subtile aussi car il se fait ressentir au fur et à mesure. Bouli Lanners et Bastien Bouillon forment un duo de flics plus humains que d’autres. Ils se retrouvent alors désemparés par cette affaire, hantés de jours en jours sans pouvoir apporter de réponse à ce crime terrifiant. La Nuit du 12 est l’un des meilleurs films français que j’ai vu cette année, une oeuvre visuellement irréprochable et au scénario fort (aidé par le casting au diapason). 

 

Note : 9.5/10. En bref, un film fort qui marque les esprits. 

Sorti le 13 juillet 2022 au cinéma - Disponible en VOD et DVD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article