Critiques Séries : Reginald the Vampire. Saison 1. Episode 8.

Critiques Séries : Reginald the Vampire. Saison 1. Episode 8.

Reginald the Vampire // Saison 1. Episode 8. The Odyssey.

 

Le principe même de cet épisode est assez peu logique mais il reste intéressant : Reginald part à la recherche d’un vampire appelé Abraham qui pourrait ramener les vampires à l’état d’être humain. Ce que cet épisode réussi à faire c’est avant tout mélanger savoureusement les qualités de la série. Notamment sa capacité à jongler entre son côté bizarre avec des sujets plus sérieux. Forcément que l’absence de certains personnages emblématiques de Reginald the Vampire se ressent mais l’aventure de Reginald permet aussi de remettre le héros au centre de la série. Ce dont manquait notamment l’épisode précédent. Reginald se retrouve alors face à ses propres émotions, tout cela à cause d’Abraham. Le voyage en lui-même est palpitant car il permet aussi à la saison d’aller de l’avant. Si cet épisode fait une sorte de bilan, il parvient aussi à lancer les hostilités pour la suite. Toutes les émotions auxquelles fait face Reginald dans cet épisode permettent de nous offrir toutes les qualités nécessaires à cette série. Si j’aime l’humour et la légèreté de Reginald the Vampire, ce sont les émotions qui nous permettent aussi de nous attacher aux personnages. 

 

Reginald confronte son subconscient dans cet épisode ce qui lui permet aussi de prendre conscience de tout un tas de choses. Son subconscient lui faire retrouver les personnages qu’il a blessé en dehors de Nikki et Claire. Mais son subconscient n’est pas contrôlé par Reginald lui-même mais Abraham, le vampire qu’il cherche. La façon dont Reginald the Vampire parle d’humanité est intéressante car la série trouve toujours le moyen d’être sérieuse sur le sujet. Abraham a créé tout un labyrinthe émotionnel autour des aventures de notre héros afin de pouvoir le contacter. La façon dont Reginald confronte chaque obstacle auquel il fait dans cet épisode avec courage m’a plu. C’est une façon de rappeler que le loser des débuts n’en est plus un mais qu’il est bel et bien un personnage à part entière. En dehors de sa capacité à être drôle, c’est le plus humain de tous les vampires que j’ai pu voir sur le petit écran. 

 

Jenkins en lui-même, celui qui aide Reginald à rejoindre Abraham, est intéressant. C’est comme un bon narrateur qui permet de nous faire pénétrer ce monde. Jusqu’à la rencontre qui amène finalement un peu plus de joie et de perspectives pour l’avenir de la série. Reginald the Vampire est une belle surprise depuis ses débuts et cet épisode est un peu le symbole de ce qui fonctionne vraiment ici. J’aimerais bien que la suite de la saison soit du même acabit, plus humaine que goofy. « The Odyssey » permet tout de même de confronter pour la première fois notre héros face à ses actes ce qui change un peu de toutes les situations saugrenues auxquels il a pu faire face précédemment. 

 

Note : 8/10. En bref, un épisode soigné qui apporte une vraie humanité bienvenue. 

Diffusée sur Syfy France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article