Critiques Séries : The Good Fight. Saison 6. Episode 10 (series finale)

Critiques Séries : The Good Fight. Saison 6. Episode 10 (series finale)

The Good Fight // Saison 6. Episode 10. The End of Everything.

SERIES FINALE

 

Achever un univers aussi grand que celui de The Good Fight n’est pas simple. Débuté par The Good Wife, cet univers s’est par la suite poursuivi dans ce spin-off centré sur Diane (mais pas forcément centré sur Diane non plus). Si le travail reste remarquable, je trouve la fin de cette série assez étrange. En dehors du fait qu’elle conclut son récit par une énième porte ouverte (la candidature de Donald Trump pour les futures élections présidentielles de 2024) qui fait écho aux pires obsessions de la série pour le magnat américain, The Good Fight délivre ici un final qui a du mal à soutenir le climax de l’insurrection dans les rues de Chicago. The Good Fight n’arrive pas à délivrer plus ou moins ce que l’on a envie d’attendre d’une telle histoire. C’est un peu le symbole de tout ce qui ne va pas aux Etats-Unis et en même temps on est à mi-chemin entre la parodie et une série avec à coeur de parler des problèmes des américains. En voulant être plein de choses et pas grand chose en même temps, ce dernier épisode laisse la saison retomber un peu comme un soufflé. 

 

« The End of Everything » laisse alors la série avec le problème qu’elle a toujours aimé conter aux téléspectateurs mais qu’elle n’a jamais réussi à résoudre pour autant. Dans l’épisode précédent, Neil Gross proposait de racheter le parti démocrate afin de le donner à Diane en gestion. Tout cela dans le but de sauver la démocratie. Mais pour ce faire, il faut que Diane quitte Kurt alors que ce dernier, républicain de la première heure, ne peut pas changer de camp et pourrait être un poids négatif pour la suite. Cet épisode ne permet pas de revenir réellement là dessus puisque toute la question autour de la plénitude de Diane se concentre sur son amour pour Kurt (qu’elle retrouve à la fin, comme une belle fin heureuse). Neil Gross voulait aussi avec tous ses milliards racheter Fox News afin de changer complètement le monde des médias américains. Ces petits rêves qui doivent clairement trotter dans la tête des King si ils avaient l’argent pour le faire n’ont aucun sens et donnent l’impression d’une fin de saison bâclée.

 

Peut-être car les King avaient énormément d’idées encore à développer dans de futures saisons mais que Paramount+ a dit stop. Ils ont alors intégré dans deux épisodes toutes leurs idées, quitte à rendre le tout indigeste. La fine limite entre le fantastique et le réalisme a toujours été une force lorsque The Good Fight sait bien l’utiliser mais cette saison est un peu partie dans tous les sens. L’épisode précédent était tellement surréaliste que la grande question était de savoir si The Good Fight était réellement capable de conclure l’histoire de la saison efficacement. Je ne sais pas trop mais le problème de Diane, en parti résolu à la fin de la saison, je l’est pas réellement par la fin de la série. Cette dernière image annonçant le retour de Trump est certes un gimmick qui a aussi plané au dessus de la série pendant des années mais qui n’a aucun sens ou intérêt particulier. A tourner un peu en rond dans ce dernier épisode, en attendant que quelque chose se passe, The Good Fight a du mal à faire quelque chose de réellement percutant ou mémorable. 

 

Cela ne veut pas pour autant dire que cet épisode est raté. Juste qu’il n’est peut-être pas à l’image de ce que j’attendais de The Good Fight. Et que l’obsession de la série pour Trump n’a jamais été celle-ci à partir dans des contrées que la série mère avait pu balayer à sa façon. 

 

Note : 6/10. En bref, un final qui laisse un arrière goût amer. Pas raté mais pas brillant non plus. 

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article