Critiques Séries : The Good Fight. Saison 6. Episode 9.

Critiques Séries : The Good Fight. Saison 6. Episode 9.

The Good Fight // Saison 6. Episode 9. The End of Democracy.

 

On arrive à grands pas vers la fin de The Good Fight et cet épisode était si réussi que la série va me manquer. Il se passe énormément de choses dans cet épisode. Marissa se marie à son prof de Krav Maga israélien après trois semaines de relation. L’homme de main qui voulait faire exploser une université et avec l’homme qui a tiré sur Frank Landau ils sont littéralement envoyé en Antarctique (cela donne lieu à une brillante réplique de Renetta Clark : « Every day, they can look out on white »). J’ai toujours adoré le cynisme des King et il est ici parfaitement exposé. Comme une peinture au milieu d’un musée. Pour donner son nom à cet épisode, The Good Fight a une intrigue de grande envergure. Depuis quelques temps maintenant, Diane est déçue par la politique et le parti démocrate semble mourir à petit feu. C’est une occasion en or de faire revenir Neil Gross, le PDG de ChumHum qui avec ses 680 milliards de dollars ne veut ni racheter Twitter ou s’envoyer en l’air dans l’espace mais … acheter le parti démocrate et engager Diane afin qu’elle le dirige.

 

C’est LA que cette saison prend réellement tout son sens et que la série utilise son cynisme avec brio. The Good Fight donne cependant l’impression ici qu’elle a encore tout un tas d’idées pour énormément de saisons supplémentaires mais décide de cramer toutes ses idées dans les deux derniers épisodes. Neil Gross, avec tout l’argent qu’il a entre les mains, veut faire trembler la politique américaine. Notamment lorsqu’il annonce vouloir racheter Fox News pour petit à petit la gauchiser. Il y a tellement de dialogues, tellement de personnages, que parfois The Good Fight délivre ici un épisode trop gourmand pour ce qu’il est capable de réellement manger. Mais les intrigues se tiennent bien et parvient grâce à un rythme solide à délivrer ce que l’on attend de leur part. Le fait que The Good Fight a toujours évolué à un rythme frénétique permet tout de même d’être habitué. Ce n’est pas comme si la série n’avait pas déjà délivré des épisodes aussi excités où l’on enchaîne les idées.

 

C’est Carrie Preston (qui incarne Elsbeth Tascioni dans le Good Wife-verse) qui réalise cet épisode et elle y apporte un oeil donnant l’impression d’être au milieu de la campagne, avec de bonnes bouteilles de vin à partager la vie. C’est en tout cas l’impression que laisse la première partie de cet épisode. La mise en scène a toujours été importante dans une série de cet acabit et Carrie Preston réussi avec brio. Je n’ai qu’une envie c’est de voir le prochain épisode et en même temps je n’ai pas du tout envie de dire au revoir à The Good Fight.

 

Note : 10/10. En bref, un épisode brillant. Parfois trop rapide car il a énormément de choses à raconter mais réussi.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article