Critique Ciné : Christmas Bloody Christmas (2022, direct to SVOD)

Critique Ciné : Christmas Bloody Christmas (2022, direct to SVOD)

Christmas Bloody Christmas // De Joe Begos. Avec Riley Dandy, Sam Delich et Jonah Ray.

 

J’avoue avoir une grande sympathie pour les petits films d’horreur de chez Shudder. Ces dernières années on leurs doit pas mal de bonnes surprises (What Josiah Saw, The Sadness, The Seed, Slaxx) alors l’idée d’avoir un film de Noël d’horreur était une expérience excitante d’avance. Christmas Bloody Christmas fait partie de ces petites expériences horrifiques faites avec peu de moyens mais clairement avec amour du genre. Les Pères Noël tueurs ça a toujours été mon truc. Je ne sais pas pourquoi mais les films de Noël d’horreur sont souvent parmi mes favoris car c’est l’association parfaite de deux choses que j’adore : Noël et le genre horrifique. Joe Begos (Bliss, VFW) nous offre ici un film aux couleurs néon bleues et rouges, parfaites pour faire ressortir cette ambiance particulière et surtout un brin sanglante. 

 

C'est la veille de Noël. La propriétaire d'un magasin de disques, Tori Tooms, souhaite faire la fête, jusqu'à ce que le Père Noël robotisé d'un magasin de jouets voisin se dérègle et rende sa nuit plus que compliquée que prévu. En effet, ce " Père Noël " se lance dans une folie meurtrière...

 

Mais Christmas Bloody Christmas a un twist : le Père Noël est un robot ! L’introduction du film nous offre une publicité pour ce fameux robot et avec l’ambiance très 80s (dans la musique et le visuel), on pourrait croire à l’association réussie entre Maniac Cop et Noël. Christmas Bloody Christmas n’est pas exempt de défauts, notamment car tout ce qui gravite autour du robot Père Noël manque de matière. On passe du temps avec Tori, le propriétaire d’un magasin de disque et son employée Robbie. Les deux discutent musique à la manière d’un name drop interminable. Si c’est amusant au début de discuter de musique, on sent que Joe Begos veut discuter de ce qu’il aime à travers l’un de ses personnages et de tout ce que ses amis n’aiment pas face à lui. Ces instants partagés entre les deux personnages sont assez réalistes ce qui dans un sens est dommage car je n’ai pas totalement adhéré. 

 

Je trouve aussi dommage que Christmas Bloody Christmas n’arrive pas à justifier pourquoi le robot Père Noël veut absolument tuer Tori et Robbie alors que durant sa petite escapade il semblerait qu’il y ait énormément de gens à tuer sur son passage. Le fait que le film s’intéresse plus à la musique qu’aux instincts et motivations du tueur m’a dérangé. Car cela rend le film un peu moins prenant que prévu. Riley Dandy est tout de même parfait dans ce rôle de Père Noël robotisé et tueur à la hache mais ce n’est pas suffisant. Il y a à la fin un arrière goût d’inachevé dans toute cette aventure alors que le film aurait pu réellement faire émerger de bonnes surprises du début à la fin. 

 

Note : 5/10. En bref, un film qui sur le papier a des tas d’idées et qui offre quelques bons ingrédients à l’écran mais qui aurait pu ajouter un peu de grain à moudre à son moulin. 

Prochainement sur ShadowZ

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article