Critiques Séries : Criminal Minds: Evolution. Saison 1. Episode 3.

Critiques Séries : Criminal Minds: Evolution. Saison 1. Episode 3.

Criminal Minds: Evolution // Saison 1. Episode 3. Moose.

 

En faisant quelques recherches, je me suis rendu compte qu’il n’y a qu’un seul personnage de toute l’histoire d’Esprits Criminels qui a participé a tous les épisodes (ou presque) et c’est… Penelope Garcia. Sur 333 épisodes, elle a participé à 324 épisodes (Reid a de son côté participé a 323 épisodes). C’est impressionnant mais en même temps Kristen Vangsness incarne parfaitement bien cette série et son univers. Les changements de casting au fil des années n’ont pas aidé à garder les mêmes têtes dans tous les épisodes. Après deux épisodes introductifs réussis, « Moose » permet surtout d’en connaître un peu plus sur Elias Voit. C’est la première fois que Criminal Minds: Evolution consacre autant de temps au personnage et le résultat est intéressant. C’est rythmé, on n’a pas le temps de s’ennuyer, et la preuve que finalement un tueur (ou ici une secte de tueurs) est la meilleure intrigue possible pour une saison entière d’une série de cet acabit. Plutôt que de se concentrer sur un tueur par épisode avec un début et une fin, l’idée de suivre une aventure sur une saison nous rapproche un peu plus de ce que la série savait faire à ses débuts. 

 

Zach Gilford est excellent et le scénario est suffisamment bien ficelé pour nous plonger dans le quotidien du personnage. On en sait un peu plus sur le réseau qu’il a construit mais aussi sur la façon dont les victimes sont choisies : pour éviter que les tueurs se fassent attraper, elles sont sélectionnées de façon aléatoire sans lien direct avec les tueurs. Quand la rage d’Elias envers son voisin se fait de plus en plus ressentir (tout cela avec une astuce de mise en scène intelligente où Elias s’imagine tuer son voisin de différentes façons), il choisi de tuer quelqu’un qui lui ressemble. La séquence finale se déroule en grande partie hors champ de la caméra mais l’idée de tuer quelqu’un en faisant en sorte qu’il se fasse littéralement manger par un chien c’est assez gore. Les bruitages sont bons et réussis. Criminal Minds: Evolution revient à ce qu’elle sait faire de mieux : le torture porn mais pas de façon aussi excessive que certains épisodes du passé.

 

Elle utilise cela à bon escient, sans en faire des caisses et avec un goût pour la mise en scène plus intéressant. Là où la série originale n’était pas toujours bonne en termes de mise en scène, « Moose » comme les deux épisodes précédents, démontrent une envie de donner plus de moyens à la série. Tous les personnages sont bien utilisés ici avec une évolution dans l’enquête (mais pas suffisamment pour conclure le récit). Criminal Minds: Evolution comprend sa propre mécanique afin de nous donner des indices à chaque épisode. Et l’histoire d’Elias permet aussi de donner plus de matière aux téléspectateurs pour la suite. J’ai toujours aimé quand une série policière de l’acabit d’Esprits Criminels nous présente le tueur dans sa vie (et surtout la façon dont il travail pour tuer les personnages). En l’associant mieux dans sa vie de famille et après avoir perdu son boulot, Criminal Minds: Evolution s’amuse avec nous et délivre encore un épisode réussi.

 

Note : 7.5/10. En bref, Zach Gilford est ce qui pouvait arriver de mieux à Criminal Minds: Evolution. Avec le reste des anciennes têtes de la série originale, une enquête menée tambour battant et un tueur charismatique la saison ne peut que bien se passer. 

Esprits Criminels : Évolution - Prochainement sur Paramount+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

L
Hello ! Est-ce que tu sais où voir cette série en vost ? J’ai essayé sur iTunes mais impossible de trouver les premiers épisodes.
Répondre