Critiques Séries : CSI: Vegas. Saison 2. Episode 8.

Critiques Séries : CSI: Vegas. Saison 2. Episode 8.

CSI: Vegas // Saison 2. Episode 8. Grace Note.

 

Je ne m’attendais pas à ce que CSI: Vegas conclut l’histoire du meurtre de Grace aussi tôt dans la saison. C’est donc le bon moment pour le départ de Catherine Willow. Cette dernière est revenue et en huit épisodes elle a apporté une présence bienvenue. Bien plus intéressante que celle de Grissom et Sara l’an dernier. Mais Catherine, même si elle a résolu l’affaire de Grace, reste dans les parages. Je ne serais pas contre l’idée qu’elle reste pour une saison 3 avec le retour d’un autre membre historique de CSI. J’aime beaucoup Catherine et Marg Helgenberger continue de briller même dans cette suite / spin-off. CSI: Vegas parvient donc à garder un personnage emblématique même si son intrigue personnelle s’achève. Surtout que c’est l’un des meilleurs personnages de toute l’histoire de la franchise, il aurait été bête de s’en passer après huit épisodes. Par ailleurs, Catherine a toujours sa relation avec sa fille à réparer et plutôt que de faire le tour de l’Europe avec elle, elle prendra un petit weekend de détente pour se rapprocher d’elle. 

 

Il y a quelque chose de touchant dans cet épisode. Même si « Grace Note » est imparfait à bien des égards, il ne manque de rythme. Dès le cold-open, CSI: Vegas ne perd pas de temps pour introduire la menace et le problème qui va avec. C’est efficace et cela permet aussi de se rendre compte que les scénaristes ont prévu de conclure cette histoire ici et maintenant (même si je m’attendais à un twist de fin). Les scénaristes nous donnent presque trop d’éléments rapidement en un seul épisode. Après avoir tourné autour du pot pendant sept épisodes, CSI: Vegas se contente donc de moins de 45 minutes pour conclure toute une histoire qui à mes yeux devait durer toute la saison. Le meurtre de Grace est lié à une histoire mafieuse, pas forcément très reluisante non plus. La série originale a déjà fait bien mieux dans le genre mais ce qui m’a surtout plu c’est l’implication des personnages. On sent que les scénaristes se sont concentrés sur eux plus que les affaires en elle-même.

 

Cela peut être une qualité (en l’occurence ici ça l’est car la part belle est donnée à Catherine) mais d’un autre côté cela peut aussi empoisonner un épisode. Les affaires et leurs côtés gore étaient un peu une sorte de légion dans CSI / Les Experts. CSI: Vegas a repris quelques éléments de la série originale tout en lui donnant un air un peu plus lumineux. C’est probablement pour créer une vraie identité propre à la série, loin des enquêteurs de nuit menées par Grissom dès la première saison de la série originale. L’équipe de nuit est ici une équipe de jour ce qui dans un sens permet aussi de voir d’autres aspects des enquêtes de la police scientifique. Malgré les imperfections, cet épisode conclut enfin un récit qui trainait un peu. Cela permettra surement à Catherine d’évoluer autrement dans de futurs épisodes de la saison. C’est tout ce que je souhaite car sa relation avec Maxine me plaît énormément. 

 

Note : 6/10. En bref, si Catherine aurait pu s’en aller après cet épisode c’est tout l’inverse qui se déroule. La conclusion de l’affaire de la saison offre aussi à la série le champ libre pour proposer d’autres choses. 

Disponible sur Paramount+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

C
Toujours un plaisir de lire vos critiques et franchement dommage de ne pas pouvoir visionner cette série en France surtout que d'autres pays en Europe peuvent la voir ( c'est aussi le cas d'All Rise ) ...
Répondre