Critiques Séries : CSI: Vegas. Saison 2. Episode 9.

Critiques Séries : CSI: Vegas. Saison 2. Episode 9.

CSI: Vegas // Saison 2. Episode 9. In the White Room.

 

Catherine a l’air d’être là pour rester et je dois avouer que ce serait la meilleure chose qui puisse arriver à ce spin-off reboot. Cet épisode nous ramène à une autre intrigue de la saison. Si j’apprécie que Catherine ait résolu l’affaire du meurtre de Grace dans l’épisode précédent, donnant l’impression que l’arc narratif de la saison était terminée, on nous révèle une nouvelle intrigue pour le reste de la saison. J’ai toujours aimé quand CSI: Vegas avait des fils rouges. Que cela soit dans les relations avec les personnages ou bien ailleurs, dans des éléments plus meurtriers. Cette nouvelle version de CSI a l’opportunité en or de pouvoir être plus feuilletonnante que les autres même si l’on garde la formule de la semaine malgré tout. Il se trouve donc que trois des affaires que l’on a suivi depuis le début de la saison sont liées. Quelque chose que je n’avais pas vu venir du tout. Tout commence avec deux meurtres au Regency Romance Festival. De prime à bord cela ressemble à toutes les affaires de meurtre que l’on a déjà vu dans la saison précocement. 

 

L’épisode nous ramène alors au premier épisode de la saison où une dominatrix était tuée par Alan Herskovitz. Ce dernier s’en est aussi pris à Lamont Moore, qui avait alors subit le même traitement psychiatrique expérimental. Moore était alors sauvé et Herskovitz arrêté et emprisonné. Il a ensuite été retrouvé dans une chambre de motel low-cost où il se cachait. Moore n’avait aucun lien avec les deux premières victimes jusqu’à ce que l’on découvre qu’il était homme de ménage à l’hôtel où avait lieu le Regency Romance Festival. En termes de twists, cette saison nous offre quelque chose de réellement intéressant. Cela change des affaires que l’on nous balance chaque semaine en tentant de créer une ambiance différente. L’idée que tout soit lié est une très bonne idée qui change la direction de la saison et offre ainsi de nouvelles perspectives pour la suite. 

 

Les deux victimes de cet épisode sont des victimes collatérales alors que Moore semble être la cible du tueur. Mais étant donné que le premier épisode nous avait déjà introduit pas mal de choses intrigantes dès le premier épisode (et son cold-open), alors la saison bascule. Le danger est en train de changer de camp. Je ne serais pas surpris que l’un de mes personnages fétiches (en l’occurrence Maxine, Allie et Catherine) soient en danger pour le reste de la saison. C’est en tout cas ce que suggère le cliffhanger. Le reste de cet épisode suit un schéma assez classique d’enquête avec mes duos préférés. Folsom et Rajan forment quelque chose que la série a vraiment réussi dans ce reboot. On sent que les scénaristes ont voulu aller au delà des personnages de CSI qui reviennent (et un autre va revenir dans la seconde partie de la saison) et proposer quelque chose de véritablement construit autour de nouveaux personnages. Je suis plus que curieux de découvrir la suite même si dans un sens cet épisode n’est pas ce que la saison nous a offert de meilleur non plus.

 

Note : 6/10. En bref, il se trouve qu’un twist change complètement la perception de la saison et cela me rend plus que curieux. 

Prochainement sur Paramount+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article