Critiques Séries : His Dark Materials : A la croisée des mondes. Saison 3. Episodes 5 et 6.

Critiques Séries : His Dark Materials : A la croisée des mondes. Saison 3. Episodes 5 et 6.

His Dark Materials: A la croisée des mondes // Saison 3. Episodes 5 et 6. No Way Out / The Abyss.

 

On s’approche dangereusement de la fin de His Dark Materials et je dois avouer que je ne suis pas prêt à dire au revoir à la série. La magie de His Dark Materials ne provient pas que du matériel d’origine mais aussi du casting et des dialogues. Lyra et Will organisent donc une évasion alors que le Magisterium commet un acte de guerre qui change tout. Je dois avouer que je suis assez heureux de voir que la trilogie de film qui était prévue au départ n’ait jamais vu le jour (en dehors du premier, raté). On n’aurait probablement jamais eu His Dark Materials si les films avaient tous été produits. Ce qui me fascine surtout avec cette série c’est que toutes les idées les plus saugrenues et les plus belles de Philip Pullman ont été brillamment mises en image sur le petit écran. L’histoire des livres a été traduite d’une manière à ne perdre aucun détail. J’aime la construction de ces deux épisodes, complémentaires mais différents. « No Way Out » est une sorte de film d’horreur avec un décor surréaliste et de vrais monstres. 

 

Le pays des morts est un endroit étonnant qui fait oublier aux gens qu’ils ont toujours été en vie. Elle les sépare de leurs souvenirs, de leurs sens et de leurs plaisirs. Il les isole et ses monstres (les harpies) leur chuchotent leurs pensées intérieures les plus destructrices depuis l’ombre. Tout cela, sans espoir que les choses changent. Il y a dans tout ça une véritable métaphore de la dépression et je trouve ça magnifique. Surtout que c’est bien écrit et visuellement surprenant une fois de plus. La série parvient également à adapter d’autres éléments avec une vraie énergie créative comme le Mulefa. Je dois avouer que cette représentation est même assez différente de ce que j’avais pu imaginer dans les livres. Mais c’est magnifique à l’écran et je trouve que l’équipe derrière His Dark Materials continue de prouver cette créativité détonnante. Les scènes avec Mary sont donc d’autant plus intéressantes et visuellement étonnantes. 

 

Cette partie de l’épisode contrebalance le reste et ses couleurs désaturées. Les scènes de Mary et du Mulefa sont teintée de paysages magnifiques, d’une couleur ambrée soyeuse qui donnerait bien envie de voyager nous aussi dans cette contrée. Mrs Coulter de son côté a moins de chance avec sa cellule de prison. Mrs Coulter a désarmé la bombe pour sauver Lyra mais MacPhail a un vrai plan et en plus de se tuer, il créé un abysse entre les mondes qui échappe à Lyra. Marisa passe une partie de l’épisode « The Abyss » à faire le deuil mais même si c’est une occasion de créer un brin d’émotions, His Dark Materials sait revenir sur ses pattes et le fait brillamment. Le deuil est une vraie preuve d’amour et Eve n’était pas coupable de quelque chose d’honteux mais un acte de vrai courage et tout simplement beau. Marisa était un monstre que l’amour a complètement changé. Ruth Wilson est excellente et c’est probablement l’une des plus belles scènes dans lesquelles elle ait joué depuis le début. Sans elle, His Dark Materials ne serait clairement pas la même. 

 

Avec ces deux épisodes, His Dark Materials nous conduit petit à petit vers la fin de l’histoire. Il ne reste que deux épisodes et je ne suis vraiment pas prêt de dire au revoir à tous ces personnages. Tous les personnages ont vraiment eu de la place dans cette série et ces deux épisodes ne vont pas me faire dire le contraire. On sent que les scénaristes permettent aux personnages de respirer au beau milieu d’un univers terriblement riche à bien des égards. 

 

Note : 9/10. En bref, une fois de plus c’est de toute beauté.

Disponible sur OCS US+24

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article