Critiques Séries : Welcome to Chippendales. Mini-series. Episode 5.

Critiques Séries : Welcome to Chippendales. Mini-series. Episode 5.
Critiques Séries : Welcome to Chippendales. Mini-series. Episode 5.

Welcome to Chippendales // Mini-series. Episode 5. Leeches.

 

Bien que cet épisode fasse évoluer le récit, je dois avouer que je suis un peu déçu de la façon dont évolue les personnages. Il n’y a plus autant de nuances que dans les épisodes précédents. Welcome to Chippendales reste une très jolie mini-série mais malgré un segment Phil Donahue et Hunkenstein, je dois avouer que je suis un peu sur ma faim. Le passage chez Phil Donahue, l’émission de journée la plus suivie des Etats-Unis, est un moment de télévision sacrément tordu mais c’est excellent. Tout commence dans cet épisode avec la façon dont Steve n’a de cesse de se ridiculiser avec ses propres décisions. Le fait que Steve ait ses costumes taillés afin que les gens puissent voir sa Rolex est excellent. C’est une façon de montrer à quel point Steve est ridicule. Il veut montrer sa réussite mais l’épisode est justement dédié à tout ça. D’un côté Steve à Los Angeles et de l’autre Nick qui est en train d’avoir toute la gloire de Chippendales, une marque qu’il n’a même pas créé. Steve veut rétablir la vérité et c’est ce que Welcome to Chippendales veut construire tout au long de l’épisode. 

 

Robert Siegel a une approche un peu étrange avec l’histoire d’origine. Mais certaines scènes sont intéressantes comme la rivalité entre Nick et Steve qui est imaginé par une session de boules de neige. Steve est ridicule à la télévision alors que Nick sait parler aux talk-shows. Cette rivalité est mise en scène en créant des parallèles. Le club de Los Angeles n’a rien du côté classe et magnifique du club de New York. L’épisode passe son temps à montrer que Nick avait les bonnes idées pendant que Steve n’a fait que prendre des décisions ridicules. Comme lorsqu’un homme décide de poursuivre le club pour racisme et discrimination. Mais Steve n’est pas au bout de ses surprises car si Chippendales fonctionne bien, tout le monde veut maintenant le copier. Je comprends tout de même que Robert Siegel veuille montrer à quel point Steve se retrouve de plus en plus seul et que son besoin de se venger grandi (jusqu’à l’inévitable). 

 

Ray va jouer un rôle important dans les délits et crimes qui vont suivre. Mais Welcome to Chippendales a construit tout cet épisode de façon très étrange afin de nous conduire à cette haine. J’aurais préféré que Welcome to Chippendales se concentre sur le scandale des cartes VIP. Il y a quelques éléments ici et là mais alors que c’est une excellente intrigue, la série n’en fait pas grand chose. Le but était de montrer que la rage qui monte au fil de l’épisode conduit Steve à prendre les choses en main afin de montrer qui est le patron. "Leeches" est donc un épisode avec plein de bonnes idées mais aussi de très mauvais choix narratifs qui ne permettent pas vraiment de se concentrer sur les éléments les plus palpitants du récit. 

 

Note : 4.5/10. En bref, un brin répétitif et trop peu nuancé. Cet épisode manque de subtilité et se contente de créer un chemin simpliste vers la vengeance de Steve. 

Disponible sur Disney+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article