Gudetama : Haha wo Tazunete Donkurai (Saison 1, 10 épisodes) : une aventures oeuforique

Gudetama : Haha wo Tazunete Donkurai (Saison 1, 10 épisodes) : une aventures oeuforique

Un jaune d’oeuf cru et un poussin décident de partir à l’aventure afin de retrouver leur mère. Gudetama est une série saugrenue mais le scénario simple et le récit court permettent de passer un bon moment. On ne peut pas dire que Gudetama ait réellement le temps de faire quoi que ce soit pour parler de la psychologie de ses personnages qui finissent par tous devenir de vrais stéréotypes. Afin de séduire petits et grands, Gudetama ose les références à James et la grosse pêche, Jules Verne ou encore Nemo. C’est une assez bonne chose même si cela reste bref et bien souvent pas assez bien développé. Avec dix épisodes d’une dizaine de minutes, Gudetama n’a pas le temps de trop nous ennuyer ce qui est rassurant. Je me demande si cela n’aurait pas été trop lourd si cela avait été proposé dans des épisodes plus longs. 

 

Gudetama est un œuf qui sait que, tôt ou tard, il sera mangé par un humain. Partant d'un constat si fataliste, il a prévu de passer le reste de temps qui lui reste à vivre à lambiner et faire le moins d'effort possible. Pas la peine de se fouler quand on sait qu'on va être croqué sous peu ! Cependant, le courant de sa courte existence va être dérangé par une petite fille, Shakipiyo, qui lui fait un jour quitter le réfrigérateur dans lequel il se reposait... Ensemble, les deux nouveaux amis que tout oppose – elle, a de l'énergie à revendre ! – vont partir en quête de leur mère.

 

Ce que je regrette tout de même c’est l’incapacité de Gudetama à savoir ce qu’elle veut être : une série animée pour enfants ou une série animée pour adultes avec un humour assez sombre. Seul le premier épisode joue réellement cette carte alors que les suivants sont totalement différents et enchaînent les lieux et aventures sans grandes surprises. Alors est-ce que l’aventure est oeuforique ? Pas totalement. Certes visuellement le poussin et le jaune d’oeuf sont mignons et permettent de nous faire passer un bon moment si l’on ne se concentre que sur eux mais le reste manque cruellement de surprises. Chaque épisode a beau nous emmener dans un tout nouveau lieu, le côté répétitif de l’intrigue se fait ressentir : la passion du jaune d’oeuf pour la sauce soja, le besoin qu’ils ont de trouver du sel pour éviter qu’ils pourrissent, etc. Tout est répétitif et à la longue, rien de neuf n’est véritablement proposé. 

 

Je suis donc assez partagé sur les qualités de Gudetama. Tout n’est pas parfait et tout n’est pas spécialement brillant. C’est sympathique à quelques reprises sans pour autant être mémorable en dehors du graphisme du jaune d’oeuf qui est mignon comme tout. Je dois avouer que je m’attendais tout de même à quelque chose de complètement différent et la fin, assez logique et en même temps cruelle, ne brille pas par sa folie. Gudetama a beau être sympathique après un premier épisode correct, la suite est tout autre et complètement différente. Cela aurait pu être eggcitant mais c’est plus mou qu’autre chose. Tout ne peut pas se reposer sur un visuel, il faut aussi raconter quelque chose. Je ne sais pas ce qu’il fallait réellement attendre de cette série si ce n’est qu’à la fin je reste déçu du résultat. Il y a déjà les pistes pour une saison 2 ce qui n’a pas de grand intérêt si l’on suit le cheminement de la saison. 

 

Note : 4.5/10. En bref, Gudetama montre très vite ses faiblesses dans une écriture plus qu’approximative. 

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article