Succession (Saison 3, 9 épisodes) : les Roy au fond du gouffre

Succession (Saison 3, 9 épisodes) : les Roy au fond du gouffre

Les deux premières saisons de Succession étaient presque des modèles d’écriture pour les séries dynastiques mais cette saison 3, malgré ses qualités, n’est pas aussi bonne. Kendall est en roue libre et Logan Roy doit mettre de l’ordre dans ses affaires. Mais alors que le début de saison prépare le terrain à une véritable tension entre Logan et son fils Kendall, il n’en est que très peu. On sent que la saison peine à être aussi audacieuse que la saison précédente. Difficile de tenir les promesses faites dans la saison 2, celle d’une écriture malicieuse. La saison 3 reste réjouissante et offre son lot de joutes verbales brutes de décoffrages, coups de poignard dans le dos et j’en passe. On est face à une véritable tragédie grecque et les scénaristes, même en manque d’inspiration, parviennent tout de même à bousculer leurs propres codes. Notamment à l’issue de la saison qui s’avère être le point le plus intéressant pour la suite : Logan Roy a décidé de vendre Waystar RoyCo à un magnat de la technologie dans le dos de ses enfants. Et ces derniers, qu’il prend pour des ingrats, finissent avec rien à par leurs yeux pour pleurer. La saison 4 à venir est probablement la plus ambitieuse car elle verra clairement les trois membres Roy s’unir contre leur propre père. 

 

La saison réussie tout de même à porter un regard plus intime sur les membres de la famille Roy. Les blessures que chacun des personnages portent se ressentent et permettent aussi de créer des moments plus intéressants et différents. Notamment Kendall qui est au fond du trou et qui parvient à être une fois de plus le personnage le plus intéressant de la série. Son frère et sa soeur étaient des pions parmi les pions et ils ne s’en rendent réellement compte qu’à l’issue de la saison. La saison 3 est plus sombre, plus oppressante, moins cynique que la saison précédente. Je ne sais pas si je ne préférais pas ce cynisme déroutant qui faisait le charme de la série à cette ambiance morose qui a clairement été inspirée par la pandémie. Les dialogues sont toujours bons, les blagues de Roman sont de vrais moments et Shiv sait être vache quand il le faut. Mais c’est une fois de plus sur la morale plus que douteuse de Logan que la série se concentre. Je dirais même que Succession ne s’était jamais autant concentré sur son patriarche que dans cette saison 3. 

 

La saison se veut aussi plus feuilletonnante que les précédentes. Les problèmes rencontrés dans les premiers épisodes se poursuivent tout au long de la saison quitte parfois à devenir lassants. Il manque un petit quelque chose, un léger frisson supplémentaire à cette saison pour lui permettre d’atteindre les sommets de la précédente. La saison est plus monotone que la précédente, notamment par le manque cruel de dynamique de lieu. En dehors de quelques escapades (comme avec Adrien Brody ou plus tard en Italie), on ne se retrouve pas dans autant de lieux différents que dans les saisons précédentes. L’audace se cache toujours derrière Succession mais il se fait un peu moins ressentir dans cette saison. La saison permet tout de même de faire évoluer un personnage emblématique de la série : Roman. Ce dernier n’avait jamais autant eu de place dans Succession que dans cette saison. Peut-être à défaut d’avoir d’autres idées pour les autre. 

 

L’arrivée d’Alexander Skarsgård est sympathique à bien des égards mais a du mal à trouver la folie des saisons précédentes là aussi. Sous ses airs d’Elon Musk ou Mark Zuckerberg voulant mettre la main sur un empire médiatique, le personnage manque de développements et de surprises. Il faut attendre le dernier épisode de la saison pour que son but soit réellement mis en avant et que Logan Roy finisse alors par dilapider l’héritage familial (avec l’aide d’autres personnages forcément). Je ne sais pas trop quoi attendre de la prochaine saison mais Tom risque bien d’être dans la ligne de mire de sa femme après le coup de poignard dans le temps qu’il lui a fait. Shiv, Kendall et Roman sont maintenant dans le même bateau et sans entreprise à contrôler, ils seront probablement encore plus impitoyable envers leur père, Logan. 

 

Note : 7.5/10. En bref, une saison plus sombre et moins jouissive que la précédente mais qui sert presque d’introduction longue à un futur périple palpitant. 

Disponible sur OCS

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article