The Bad Guy (Saison 1, épisodes 4 à 6) : Le sale type a du mal

The Bad Guy (Saison 1, épisodes 4 à 6) : Le sale type a du mal

Ce qui me donnait envie au début est rapidement devenu un gloubiboulga sans grand intérêt. Ces trois derniers épisodes ne sont pas en reste d’idées mais avec un manque cruel de sens. Il peut y avoir de très bons moments divertissants et d’autres qui donnent l’impression que The Bad Guy n’avait pas grand chose à nous raconter. J’ai tout de même envie de sauver Louis LoCascio qui est pour le coup très bon dans le rôle du héros ici. Le côté parfois un brin cartoonesque de l’action est distrayant et efficace. J’aime cette ambiance qui n’est pas sans faire écho au style italien que l’on retrouve dans d’autres séries. L’utilisation du thème de la mafia est là aussi un élément séduisant car les italiens savent faire ce genre de fictions. Pour autant, si l’on cherche à comparer The Bad Guy à ce qui s’est déjà fait ailleurs, on ne peut pas vraiment dire que cela soit une série mémorable. C’est dommage car le point de départ et surtout le premier épisode était réellement intéressant, amusant, délirant même. 

 

C’est donc dans la narration que The Bad Guy ne fonctionne pas totalement. Ces trois derniers épisodes bouclent assez bien les intrigues développées depuis le début de la saison mais la difficulté de voir où tout cela nous mène à cause de personnages utilisés dans tous les sens, je ne sais pas trop ce que The Bad Guy voulait faire. On sent le côté hybride, un mélange de comédie et de drame d’action plus sérieux sur la mafia mais le mélange a du mal à trouver le bon équilibre. Le côté amusant et comique de The Bad Guy n’est jamais drôle ce qui créé par moment des instants plus gênants que réellement mémorables. Car si l’action fonctionne et que l’intrigue principale reste intéressante, je ne sais pas trop où cela voulait en venir. Car malgré tout le potentiel de l’intrigue, The Bad Guy ne semble pas trop savoir dans quelle direction elle veut aller. 

 

Malgré tout ce que The Bad Guy tente d’entreprendre, je suis donc malheureusement resté sur ma faim. Comme si la série ne voulait pas plus que ça nous surprendre. Il y a plein de choses que j’aurais aimé voir au delà de l’action goofy et maladroite. On sent donc plutôt la démonstration que le trio de créateurs voulait marier tous les styles qui leurs sont chers pour tenter de faire un truc mais le résultat n’est pas vraiment à la hauteur non plus. Le problème d’une comédie dramatique c’est de trouver le bon équilibre entre la comédie et le drame. Quand la comédie ne fonctionne pas et ne fait jamais rire, c’est tout de suite un problème. The Bad Guy n’est pas totalement ratée pour autant et certains trouveront clairement leur compte mais ayant quelques attentes envers les italiens et leurs séries de mafiosi je dois m’avouer déçu du résultat. 

 

Note : 4.5/10. En bref, The Bad Guy n’est peut-être pas la série que j’attendais et elle manque cruellement d’équilibre. 

Disponible sur Amazon Prime Video

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article