The Sex Lives of College Girls (Saison 2, 10 épisodes) : 4 étudiantes et 1 objectif

The Sex Lives of College Girls (Saison 2, 10 épisodes) : 4 étudiantes et 1 objectif

La première saison de The Sex Lives of College Girls était une excellente surprise mais quand on sait que la série a été créée par Mindy Kaling, ce n’est pas très étonnante. Cette actrice et scénariste est une vraie génie de l’écriture. On lui doit The Mindy Project (2012-2017), Mes premières fois (2020-2023), la version série de Quatre Mariages et un Enterrement (2019) mais avant tout des épisodes de The Office (elle en a écrit 26 en tout et certains font parti de mes préférés de la série américaine). Mais The Sex Lives of College Girls est une façon pour Mindy Kaling de nous plonger un peu plus dans ce qu’elle connaît de l’amour et aime dans les comédies romantiques. L’idée d’explorer la sexualité des étudiantes n’est pas mauvaise mais ce n’est pas forcément ce que l’on voit à l’écran. La vraie force de cette saison 2 est de se reposer sur les belles bases de la première tout en offrant de nouvelles perspectives. 

 

Ce que j’ai aimé dans la première saison est toujours présent dans la seconde. Les quatre héroïnes de The Sex Lives of College Girls sont tellement bien écrites et chacun dans son propre univers que l’on ne peut que s’attacher à elles. Mais l’alchimie que Mindy Kaling et les scénaristes ont réussi à créer est forcément d’autant plus importante ici. Je suis sûr que ces quatre personnages auraient pu être de vraies amies dans la vraie vie tant il y a un réalisme qui transpire dans les dialogues et la relation qu’elles ont toutes. La saison reprend donc là où on avait laissé la série à l’issue de la saison et tout se développe de façon tellement fluide que l’on est tout de suite happés de nouveau par les aventures de chacune de ces ados. Il y a encore et toujours des références à la pop culture (un peu la marque de fabrique de Mindy Kaling qui aime insérer ses propres références dans ce qu’elle écrit) mais tout est fait de façon drôle et intelligent. 

 

The Sex Lives of College Girls a tellement de charme et d’énergie que l’on ne voit pas passer les épisodes. Tout cela est grandement aidé par un casting parfait. On a des personnages qui sont bien plus que des stéréotypes (alors que de prime à bord elles entre toutes dans une case précise). J’apprécie aussi la façon dont The Sex Lives of College Girls tente de parler des inégalités dans l’environnement universitaire tout en gardant à l’esprit de nous amuser et nous faire délirer. En dix épisodes on ne peut qu’avoir envie d’en voir encore plus. Je trouve que c’est presque trop court pour une saison d’une telle comédie et qu’il y a tellement de choses à explorer encore. Bien entendu qu’avec le titre de la série, nous avons aussi du sexe mais cela reste presque secondaire. C’est une thématique constante de la série mais ce sont les relations entre les personnages qui sont le sel de celle-ci. 

 

Alors que HBO Max a tendance à annuler tout un tas de séries et de projets ces derniers mois (Minx dont le tournage de la saison 2 s’achevait a été annulée avec perte et fracas), le fait que The Sex Lives of College Girls survive est étonnant mais une excellente nouvelle par la même occasion. En tout cas, si vous n’avez pas déjà commencé The Sex Lives of College Girls je vous la recommande chaudement. Cette petite série est un vrai sucre d’orge à déguster pendant les fêtes. Cela remonte le moral et en même temps on a déjà envie de voir la suite. 

 

Note : 7/10. En bref, à l’égal de la saison 1, The Sex Lives of College Girls continue de nous offrir ses personnages authentiques, attachants et drôles. 

Prochainement en France

HBO Max a renouvelé The Sex Lives of College Girls pour une saison 3

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article