Without Sin (Mini-series, 4 épisodes) : la possibilité de faire son deuil

Without Sin (Mini-series, 4 épisodes) : la possibilité de faire son deuil

Une grande partie de Without Sin repose sur le casting et notamment Vicky McClure qui s’avère être le vrai point fort ici. En dehors du casting, Without Sin suit un schéma assez classique, vu et revu du genre sans une once (ou presque) d’originalité. Je trouve dommage que Without Sin ressemble à tout un tas de mini-séries du même genre. C’est très britannique dans l’écriture, ce qui peut être une qualité, mais cela n’a rien de neuf à offrir non plus. La star de Line of Duty est donc convaincante à souhait au milieu d’un scénario qui manque d’idées alors que Stella tente de faire le deuil de sa fille décédée. Produite pour le service de streaming d’ITV (ITVx), Without Sin revêt les mêmes habits que Happy Valley ou encore Save Me. On retrouve les accords narratifs du genre mais sans l’originalité qui va avec. Disons que Without Sin est le typique thriller qui reste efficace grâce à ce que l’on a déjà pu voir ailleurs. 

 

Explore la relation entre une mère en deuil et l’homme qui, selon elle, a assassiné sa fille.

 

C’est la seconde série cette année qui se déroule à Nottingham. Après Sherwood (BBC), voici donc Without Sin. La vie nocturne de Stella part à vaut l’eau depuis que sa fille est décédée. Elle et son ex mari Paul reçoivent un message vocal d’un homme accusé d’avoir tué leur fille. Il veut se repentir pour ce qu’il a fait mais surtout le faire en personne. Si les deux parents sont au début peu intéressés par la demande, Stella devient de plus en plus obsédée et curieuse. McClure est parfaite dans ce rôle de mère alors qu’elle doit garder au fond d’elle-même toute la rage qu’elle a afin de se rapprocher d’un homme qu’elle est sensée détester au plus haut point. Forcément, quand on connait ce genre de séries on sait que la rencontre ne va pas se dérouler comme prévu. Les producteurs de séries britanniques n’ont de cesse de donner les mêmes rôles encore et encore à Vicky McClure. Je trouve ça dommage car même si elle est excellente dans Without Sin, elle n’a pas l’occasion de montrer autre chose de son jeu que l’on n’ait pas déjà vu auparavant.

 

De facto, Without Sin m’a tout de suite donné l’impression de déjà vu. Si Stella est assommée par la mort de sa fille depuis trois ans, l’idée de pouvoir faire son deuil commence à émerger avec Charles Stone (incarné par Johnny Harris). Lorsque les deux se rencontre, une phrase importante est dite « Votre fille était déjà morte quand je l’ai retrouvé. Je n’ai pas tué Maisy, c’est une conspiration ». C’est là que Stella va devoir faire sa propre enquête afin de découvrir ce qui s’est réellement passé avec sa fille et qui l’a réellement tué. Au fil des épisodes, Without Sin ne cherche pas à nous surprendre plus que ça. La série offre donc tout un tas de twists vus et revus avec le talent de son casting pour la soutenir. Cette année encore, deux séries utilisent les parents en deuil en termes de prisme pour une enquête qui mène à une thérapie : Suspect avec James Nesbitt et Ridley avec Adrian Dunbar. Mais là aussi ces deux dernières sont bien meilleures que Without Sin.

 

Malgré toutes les qualités que peut avoir Without Sin, la série a du mal à sortir du lot. Le casting est bon mais il ne sort pas de sa zone de confort et se contente de faire ce que l’on attend d’eux. Without Sin est donc une mini-série passable. C’est correct et cela se regarde assez rapidement étant donné qu’il n’y a que quatre épisodes. Mais j’aimerais bien voir Vicky McClure faire autre chose sur le petit écran que tous ces rôles que l’on a l’impression d’avoir vu des dizaines de fois. 

 

Note : 4.5/10. En bref, honorable sans être bon pour autant. Without Sin est prévisible et déjà vue. Dommage car le casting était solide.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article