Chicago Med (Saison 8, épisode 11), Chicago Fire (Saison 11, épisode 11), Chicago PD (Saison 10, épisode 11)

Chicago Med (Saison 8, épisode 11), Chicago Fire (Saison 11, épisode 11), Chicago PD (Saison 10, épisode 11)

Chicago Med // Saison 8. Episode 11. It Is What It Is Until it Isn’t.

 

Le fait que Jack n’interfère pas dans les décisions prises à l’hôpital n’était qu’un mirage de l’épisode précédent. Il a toujours été dans un conflit d’intérêt alors qu’il est propriétaire de la technologie d’intelligence artificielle. L’idée de parler de quelque chose d’aussi moderne dans Chicago Med me surprend presque étant donné que depuis ses débuts la série reste assez terre à terre et archaïque dans son traitement de la médecine. Disons que cela ne change pas trop par rapport à ce que l’on peut voir habituellement dans le genre depuis les années 90. Mais Chicago Med n’est pas non plus Urgences et ne le sera jamais (c’est d’ailleurs un immense problème à mes yeux). OR 2.0 est quelque chose d’intéressant mais maintenant que Asher et Sharon ont décidé de déclarer la guerre au programme de Dayton, les choses peuvent enfin avancer. 

 

J’aime l’esprit hostile qui peut s’installer rapidement autour de cette intrigue. Cela pimente un peu l’épisode et offre surtout des perspectives pour le reste de la saison qui me donnent envie d’en découvrir plus. Dans cet épisode, Asher tente de protéger un patient qui a été désigné comme un toxicomane. Le problème d’Asher est assez simple au premier abord. L’idée qu’une intelligence artificielle décide plus ou moins qui sont les patients et ce qu’ils incarnent dans leurs propres vies change de ce que l’on peut voir habituellement. Cela apporte quelque chose de curieux et assez palpitant dans un sens qui me plaît. Le programme de Dayton interfère dans les décisions des médecins qui sont humains et donc les plus à même de comprendre leurs patients. Je ne sais pas si l’intelligence artificielle prendra une place importante dans le monde médical dans les années à venir mais ce que dépeint Chicago Med fait un peu peur. 

 

L’idée que notre diagnostic soit décidé par un ordinateur plutôt qu’un médecin… Certes un médecin peut se tromper mais une machine n’a pas les émotions humaines et ne comprend pas forcément toujours ce que cela implique. Comme c’est le cas dans cet épisode. Avec cet épisode, Chicago Med est enfin sur de bons rails pour la suite de la saison. Dayton était trop beau pour être vrai et l’idée qu’une petite guerre interne se créée permet de donner à la seconde partie de la saison un os à ronger. Il était temps que Chicago Med lance les hostilités après deux épisodes médiocres. 

 

Note : 6/10. En bref, la saison prend un tournant intéressant et questionne notre rapport aux intelligences artificielles dans le monde médical. 

Chicago Med (Saison 8, épisode 11), Chicago Fire (Saison 11, épisode 11), Chicago PD (Saison 10, épisode 11)

Chicago Fire // Saison 11. Episode 11. A Guy I Used to Know.

 

La caserne se prépare pour l’inspection annuelle ce qui permet de rassembler tout le monde autour d’un objectif commun. C’est presque la partie la plus intéressante de cet épisode. Mais la charge émotionnelle de la fin de celui-ci m’a fait changer d’avis. C’est horrible de voir Herrmann dévasté par le cancer de sa femme. Elle a un cancer des poumons ce qu’il trouve injuste. Après tout il est pompier et respire des fumées de feux en tout genre depuis des années mais n’a même pas de cancer. Il se sent coupable et je ne peux que compatir avec lui. C’est une intrigue qui m’intéresse car en plus de toucher un personnage historique de la série, c’est une assez bonne idée que de créer une intrigue riche en émotions. Ce n’est pas répétitif d’autres intrigues comme celle de Pearce et Severide. 

 

Severide est véritablement coincé dans le même genre d’intrigues. A un moment donné il va falloir que ce personnage se rende compte que sa place n’est pas d’être pompier mais enquêteur. Je trouve les intrigues autour de Severide de plus en plus ennuyeuses et ratées. Comme si les scénaristes ne savaient pas du tout où ils veulent en venir. Sa relation avec Pearce est intéressante mais cela s’arrête vraiment là. Chicago Fire s’éloigne parfois trop de son sujet de base. C’est Chicago Fire pas Chicago PD (et même c’est loin d’être aussi bon que ce que l’on voit dans la série policière de l’univers Chicago). Je ne sais pas ce que veut nous raconter Chicago Fire mais la série a du mal avec ce personnage. Pour ce qui est de l’inspection, l’idée est bonne et permet de donner un sens du rythme qui me plaît.

 

C’est le genre d’intrigues qui nous rapprochent intelligemment de ce que vivent les pompiers chaque année. Après tout c’est une série sur des pompiers et parfois elle manque de moments forts et intéressants qui permet de plonger dans cet univers. Cet épisode fait les choses de façon à ce que l’on plonge tête la première et je trouve ça intelligent de leur part. Brett de son côté se bat pour sauver son programme de para-médecine. Là aussi c’est une agréable surprise car cela permet de développer à la fois une bonne idée et un personnage. Chicago Fire reste très répétitive par moment mais cet épisode a la chance de proposer quelque chose de légèrement différent. 

 

Note : 6/10. En bref, un épisode assez efficace s’achevant sur une note particulièrement émouvante. 

Chicago Med (Saison 8, épisode 11), Chicago Fire (Saison 11, épisode 11), Chicago PD (Saison 10, épisode 11)

Chicago PD // Saison 10. Episode 11. Long Lost.

 

Une fois de plus Chicago PD nous offre un épisode centré sur Kevin Atwater et comme souvent ce sont mes épisodes préférés. Tout cela même si je trouve que Torres pourrait gagner pleinement mon coeur tant ce nouveau personnage est la meilleure chose qui soit arrivé à Chicago PD depuis très longtemps. LaRoyce Hawkins est en tout cas un excellent acteur et les producteurs de Chicago PD peuvent être content d’avoir quelqu’un comme lui au casting. Sa prestation dans cet épisode est sans faille, comme à chaque fois. Dans un sens cet épisode est étrange. Disons qu’il arrive presque trop tard dans la série. Atwater est là depuis le premier épisode de Chicago PD et pourtant ce n’est que dix ans plus tard que l’on rencontre son père, Lew. Le fait que l’on ait des informations sur le passé de Kevin est une bonne chose mais c’est tout de même quelque chose qui aurait pu arriver beaucoup plus tôt dans la série. 

 

Lew permet d’ajouter de nouvelles strates au personnage. Après tout, on n’avait jamais eu ce visage du personnage jusqu’à présent et l’acteur est suffisamment bon pour apporter quelque chose en plus. J’ai toujours aimé les épisodes de série qui en révèle plus sur les personnages et permettent d’aller un peu plus en profondeur dans leur passé. Si j’avais apprécié le début de saison et le fait que Chicago PD sorte un peu des épisodes centrés sur un personnage en particulier, l’idée de revenir à cette mécanique sied bien à cette aventure. Cela permet de trouver un bon équilibre entre une intrigue de la semaine plutôt palpitante (l’affaire est ici intéressante) et quelque chose de légèrement différent, plus personnel. Car dans le cas de Atwater nous avons Lew, le père. L’acteur est excellent dans son personnage et le fait que cela fasse dix ans qu’il l’incarne permet de donner encore plus de crédibilité aux instants touchants de cet épisode. Notamment les retrouvailles entre Kevin et Lew. 

 

Ce qui change dans cet épisode par rapport aux précédents centrés sur Atwater c’est qu’il n’est pas centré sur une thématique en particulier mais sur la vie du personnage. Cela change le point de vue narratif et apporte quelque chose de neuf et plaisant. La dynamique entre le père et le fils permet là aussi de faire évoluer notre personnage fétiche et je n’en demandais pas moins de la part de Chicago PD. La série est toujours très en forme cette année, donnant de la voix aux bons personnages au bon moment avec intelligence. 

 

Note : 8/10. En bref, comme souvent les épisodes centrés sur Kevin sont parmi mes préférés. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article