Critique Ciné : 7 Femmes (2022, Netflix)

Critique Ciné : 7 Femmes (2022, Netflix)

7 Femmes // De Alessandro Genovesi. Avec Margherita Buy, Diana Del Bufalo et Sabrina Impacciatore.

 

J’ai toujours aimé les films un brin théâtraux comme 7 Femmes. On retrouve ici ce qui a par exemple fait la force de 8 Femmes de François Ozon mais sans le talent de mise en scène ou d’écriture. Cette relecture de la fameuse pièce 8 Femmes ne fonctionne pas, peut-être car l’oeuvre est tellement française dans sa structure qu’il était difficile d’en faire une version différente. Alessandro Genovesi se contente donc du copier-coller et les actrices elles aussi sont soit dans le sur-jeu soit dans la pâle copie de ce qui a déjà été fait dans le bijou de film qu’est celui de François Ozon. Même avec sept personnages, 7 Femmes est ennuyeux et a du mal à relancer la mécanique son récit quand celle-ci se grippe. Les jeux verbaux entre les personnages féminins auraient pu créer quelque chose de neuf, notamment en apportant un brin d’originalité à l’ensemble mais les italiens ne sont pas aussi talentueux que ça dans les adaptations. 

 

Quand le patriarche de leur famille est tué, sept femmes, toutes animées d'intentions inavouables, se retrouvent coincées dans un manoir avec un meurtre à élucider.

 

L’ambiance huis clos de la pièce de Robert Thomas est cependant belle et bien présente. Il en manque forcément une puisqu’elles sont huit dans la pièce originale mais avec sept personnages féminins tous différents, 7 Femmes aurait réellement pu créer des moments forts et mémorables. Même dans la répétition de ce qui a déjà été fait par le passé. Sorti en décembre 2021 au cinéma en Italie, 7 Femmes est donc disponible chez nous directement sur Netflix. Pas forcément une mauvaise chose tant il n’y avait pas de quoi le proposer sur grand écran. Alessandro Genovesi a donc voulu s’émanciper du film de François Ozon en supprimant une des femmes et en apportant quelques petits changements. Dans 7 Femmes, la gouvernante et la bonne forment donc une seule et même personne. Et l’on change des années 50 en France vers les années 30 en Italie. Tout cela aurait pu apporter son lot d’originalités en tout genre mais ce n’est même pas vraiment le cas. Le casting est bon et aurait pu donner quelque chose de mémorable mais il n’en est rien. Dommage. 

 

Note : 3/10. En bref, difficile de faire égal au film de François Ozon. 

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article