Critique Ciné : L'Emprise du Démon (2023)

Critique Ciné : L'Emprise du Démon (2023)

L’Emprise du Démon // De Oliver Park. Avec Nick Blood, Emily Wiseman et Paul Kaye.

 

Un énième film d’horreur avec une présence démoniaque ça vous tente ? Passez votre chemin avec L’Emprise du Démon. Le réalisateur britannique Oliver Park nous plonge dans un mélange bourratif de folklore juif et de possession démoniaque avec une représentation copiée-collée du démon. Je crois que je suis de plus en plus lassé par la façon dont est représentation Satan dans les films d’horreur. C’est toujours cette créature avec des cornes et des griffes. Ce n’est pas original et L’Emprise du Démon n’arrive jamais à sortir du bourbier dans lequel il se met dès le départ. L’ambiance dans un premier temps ressemble à de nombreux films d’horreur qui remplissent les salles de cinéma chaque année. C’est une thématique déjà vue mais l’originalité aurait été d’en faire quelque chose de différent. Ne serait-ce que dans la mise en scène. L’Emprise du Démon me rappelle La Proie du Diable sorti en fin d’année 2022. C’est lugubre mais laid. Alors que le principe de la morgue et des pompes funèbres aurait pu créer quelque chose, c’est tellement clinique que le film en devient rapidement impersonnel. 

 

Alors qu’ils attendent leur premier enfant, Claire et Arthur décident de renouer les liens familiaux. Le jeune couple s’installe dans la vétuste entreprise de pompes funèbres tenue par Saul, le père d’Arthur. Mais l’arrivée d’un mystérieux cadavre va les faire basculer dans l’horreur : la dépouille contient une entité surnaturelle, Abyzou, qui une fois libérée, veut posséder l’enfant à venir du couple. Face à ce démon, personne n’est à l’abri…

 

L’Emprise du Démon a aussi des défauts narratifs. Le film suit un schéma terriblement convenu et balisé, sans originalité. Là où l’on peut attendre des surprises, tout est tellement prévisible qu’il est difficile de sursauter. Pire, on voit venir la fin à des kilomètres ce qui ne permet jamais de réellement s’impliquer dans le film. La première partie du film a le mérite de nous plonger dans la communauté juive orthodoxe. Ce n’est pas neuf mais c’est un brin plus original et curieux. Brooklyn est un joli terrain de jeu bien que le manque de moyens du film se fasse rapidement ressentir tant les décors sont étriqués. La seconde partie de L’Emprise du Démon reprend alors tous les poncifs du film d’horreur de possession avec les sempiternelles représentations de Satan qui n’ont rien d’originale. Même si une petite séquence du film (bien cachée) est sympathique à voir, le reste n’est qu’une longue sieste sans intérêt. Même le casting a du mal à croire ce qu’il incarne, rendant le tout peu frissonnant. Si vous avez du temps à perdre et que vous aimez les films de possession, peut-être que vous trouverez plaisir à voir L’Emprise du Démon. En attendant, c’est un film raté.

 

Note : 1/10. En bref, une énième histoire de possession, cette fois-ci dans la communauté juive orthodoxe. C’est ennuyeux et jamais inventif dans sa mise en scène jusqu’à ressembler à tous les films d’horreur du genre qui sortent chaque année au cinéma. 

Sorti le 11 janvier 2023 au cinéma 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article