Critique Ciné : Lamborghini: The Man Behind the Legend (2022)

Critique Ciné : Lamborghini: The Man Behind the Legend (2022)

Lamborghini: The Man Behind the Legend // De Bobby Moresco. Avec Gabriel Byrne, Mira Sorvino et Frank Grillo.

 

Raconter l’histoire de l’un des plus célèbre créateur automobile au monde est forcément une bonne idée. Pour autant, malgré un casting soigné et bon, le biopic de Bobby Moresco est surtout sympathique en surface sans avoir quelque chose sous le capot qui permettrait d’en faire un grand film du genre. Un biopic est intéressant ici car Ferruccio Lamborghini est une personne célèbre et que son histoire peut réellement offrir quelque chose. Mais dans le film, il n’y a aucune véritable magie autour de la création de Lamborghini, aucun véritable rêve qui est proposé. Tout est alors assez linéaire, sans grande ambition si ce n’est celle de suivre à la lettre le livre de son fils Tonino (qui est ici adapté). Le film commence avec Lamborghini engagé dans une course de voiture avec Enzo Ferrari (incarné par Gabriel Byrne). La rivalité entre les deux créateurs automobile aurait pu là aussi être une bonne idée mais il n’en est rien. Avant que l’on ne termine cette partie de l’histoire, le film revient à la fin de la Seconde Guerre Mondiale alors que le jeune Lamborghini revient de la guerre. 

 

Adapté du livre de son fils Tonino, le film retrace la vie de Ferruccio Lamborghini, le célèbre créateur de la marque automobile éponyme.

 

Dès le début, Lamborghini: The Man Behind the Legend est assez creux. Les jeunes acteurs ne sont pas spécialement convaincants ou en tout cas n’ont pas assez de charisme pour tenir les promesses. Le reste du casting est bon mais il faut attendre que les personnages soient plus âgés pour en profiter. Les jeunes parlant de moteurs de voiture et de prêts bancaires n’arrivent pas à rendre le tout crédible. C’est dommage car c’est un peu le point de départ de toute l’histoire. Même quand Lamborghini: The Man Behind the Legend tente la tragédie cela ne fonctionne pas spécialement. On sent que le film se retient sur l’émotion qu’il veut mettre en scène et la rivalité romantique ne fait qu’enfoncer le film plutôt que de le porter vers quelque chose. Lamborghini: The Man Behind the Legend aurait clairement dû se concentrer sur une partie de la vie du créateur (celle incarnée par Frank Grillo). Car c’est là que le film commence enfin à montrer qu’il a quelque chose sous le capot. Mais cela arrive tellement tard que j’étais déjà ennuyé. Frank Grillo amène un vrai charisme, un petit truc en plus qui rend le film bien plus plaisant à suivre même si le scénario ne suit pas vraiment derrière. 

 

Note : 5/10. En bref, Lamborghini: The Man Behind the Legend met la moitié du temps à réellement démarrer. Pas aidé par son jeune casting assez mou et médiocre, il faut attendre l’entrée en jeu des acteurs connus pour que le film apporte quelque chose. 

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article