Critique Ciné : Vacances (2022)

Critique Ciné : Vacances (2022)

Vacances // De Béatrice de Staël et Léo Wolfenstein. Avec Géraldine Nakache, Andranic Manet et Béatrice de Staël.

 

Vacances commence comme tous ces films français de parisiens qui viennent prendre l’air à la campagne et ont des envies de potager. Mais il est difficile de se faire accepter des locaux, comme souvent. Vacances n’est pas As Bestas et ne le sera jamais. Mais Vacances a le mérite d’être un petit thriller sympathique qui tient par sa mise en scène, aussi maîtrisée que maladroite. Pour un premier long métrage, il y a du potentiel chez ce duo de réalisateurs mais la difficulté de mettre en scène la charte mentale, de la maternité et des hommes toxiques n’aide pas toujours à délivrer quoi que ce soit. C’est donc sur Géraldine Nakache, sobre et toute en retenue, que le film se repose grandement. Vacances navigue alors en eaux troubles tantôt sur des chemins passionnants laissant la tension grimper au fil du temps et laissant l’histoire retomber comme un soufflé avant le final. Car oui, Vacances n’arrive pas à conclure son histoire et le mélange de drame domestique simplet et du thriller improbable ne permet pas toujours de trouver le ton juste. 

 

Pour la première fois, Marie passe des vacances seule avec ses enfants, sans son mari. Un soir, perdue, elle se laisse séduire par un jeune homme étrange et fascinant qui l’attire lentement dans son piège. Commence alors pour elle une nuit qui vire au cauchemar...

 

Béatrice de Staël et Léo Wolfenstein appuient donc volontairement sur tous les boutons afin de créer une ambiance particulière. Ne serait-ce que les différentes interactions entre Marie et ses voisins (que cela soit le paysan d’à côté ou bien la mère de Martin clope au bec tout le long du film). Vacances apparait alors comme un conte noir, à mi chemin entre le réalisme et le fantastique. Difficile de trouver le bon équilibre mais à certains moments le récit sait tenir ses promesses avant de tomber dans ses propres pièges. La psychologique de l’héroïne, Marie, est alors ce sur quoi tout repose. C’est parfois trop maigre pour réellement faire mouche mais efficace grâce à Nakache par moment. Son interprétation est plutôt solide avec ce que le scénario lui offre. J’aurais préféré que Vacances assume soit d’être un thriller soit un drame familial psychologique. Le mélange des deux est parfois complexe et le film ne trouve pas toujours le bon équilibre. 

 

Note : 4.5/10. En bref, on exempt de défauts, Vacances a des idées. Géraldine Nakache, toute en retenue offre une jolie prestation dans un film qui peine à conclure et à trouver son équilibre. 

Sorti le 28 septembre 2022 au cinéma - Disponible en VOD et DVD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article